NOUVELLES

États-Unis: les dépenses des consommateurs grimpent de 0,8 pour cent en février

30/03/2012 11:49 EDT | Actualisé 30/05/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - Les consommateurs américains ont dépensé davantage en février qu'ils ne l'ont fait dans les sept derniers mois et ce, malgré une faible augmentation de leurs revenus, le taux d'épargne atteignant ainsi son niveau le plus bas en plus de deux ans.

Le département du Commerce a annoncé vendredi que les dépenses des ménages avaient augmenté de 0,8 pour cent le mois dernier. Les revenus ont quant a eux connu une faible hausse de 0,2 pour cent, semblable à celle enregistrée en janvier. En tenant compte de l'inflation, les revenus après impôts ont chuté pour un deuxième mois consécutif.

Pourtant, les consommateurs continuent de dépenser davantage au terme du meilleur trimestre depuis deux ans au niveau de l'embauche. Paul Dales, économiste chez Capital Economics, a laissé entendre que la croissance annuelle de l'économie durant le trimestre allant de janvier à mars pourra être revu à la hausse, atteignant ainsi les 2,5 pour cent, et non les 2 pour cent attendus plus tôt.

M. Dales a toutefois précisé que davantage d'emplois devront être créés afin d'améliorer les revenus des consommateurs, qui ne pourront continuer de négliger l'épargne pendant très longtemps, à son avis.

Un des secteurs qui a entraîné le plus de dépenses le mois dernier est celui de l'essence, en concordance avec une hausse du prix du pétrole. Les consommateurs ont également délié les cordons de leurs bourses pour d'autres biens et services, toutefois. En ne tenant pas compte de l'inflation, qui est majoritairement attribuable au prix du pétrole, les dépenses ont augmenté d'un important 0,5 pour cent.

Le taux d'épargne a chuté à 3,7 pour cent du revenu après impôts en février, atteignant son niveau le plus bas depuis août 2009. En janvier, ce taux était de 4,3 pour cent, tandis qu'il était de 4,7 pour cent en moyenne pour l'ensemble de l'année dernière.

En moyenne, 245 000 emplois par mois ont été créés de décembre à février, faisant diminuer le taux de chômage à 8,3 pour cent, le plus bas en trois ans.

PLUS:pc