NOUVELLES

Mexique: huit personnes arrêtées pour des meurtres liés à un sacrifice rituel

30/03/2012 08:00 EDT | Actualisé 30/05/2012 05:12 EDT

HERMOSILLO, Mexique - Les autorités mexicaines ont arrêté huit personnes soupçonnées d'avoir tué deux jeunes garçons et une femme dans le cadre de sacrifices rituels liés à la secte Santa Muerte («Sainte Mort»), a annoncé un responsable vendredi.

José Larrinaga, porte-parole des procureurs de l'État de Sonora, dans le nord du Mexique, a expliqué que le sang des victimes avait été versé autour d'un autel dédié à la «Sainte Mort», représentée sous la forme d'un squelette.

Ces meurtres sordides rappellent les meurtres «narco-sataniques» des années 1980. Quinze corps, dont plusieurs portaient des marques de sacrifice rituel, avaient alors été découverts dans un ranch près de Matamoros, près de la frontière avec les États-Unis.

Le culte de la Sainte Mort s'est répandu parmi les narcotrafiquants et les criminels du Mexique au cours des dernières années, mais aucun cas confirmé de sacrifice humain lié à ce culte n'avait encore été découvert. Les adeptes du culte offrent généralement des friandises, des cigarettes et de l'encens à la statue de la Sainte Mort.

Selon M. Larrinaga, la première des trois victimes aurait été tuée en 2009, la deuxième en 2010 et la troisième ce mois-ci. L'enquête montre que les veines des victimes ont été ouvertes et que leur sang a été répandu autour d'un autel dédié au «saint», qui n'est pas reconnu par l'Église catholique.

«Le rituel a eu lieu pendant la nuit, à la lumière des bougies, a dit M. Larrinaga. Ils ont ouvert les veines des victimes alors qu'elles étaient encore vivantes. Ils ont attendu qu'elles meurent au bout de leur sang et ont recueilli le sang dans un contenant.»

Les autorités ont commencé à enquêter après la disparition de la plus récente victime, Jesus Octavio Martinez Yanez, âgé de 10 ans.

L'enquête a mené les autorités à l'endroit où se trouve l'autel, dans la ville de Nacozari, dans l'État de Sonora. Les autorités ont procédé à des arrestations après des tests menés par les experts sur les traces de sang répandues sur une surface de 30 mètres carrés autour de l'autel.

Parmi les personnes arrêtées figure Martin Barron Lopez, 48 ans, le «prêtre» allégué du culte qui aurait tué les victimes, ainsi que sa femme, Silvia Meraz Moreno, qui aurait répandu le sang. Les autres suspects, dont plusieurs sont des proches du couple, comprennent notamment une adolescente âgée de 15 ans.

Le culte de la Sainte Mort, qui trouverait ses origines dans la culture pré-hispanique, a commencé à devenir populaire à partir de l'an 2000 au Mexique. Ses adeptes croient obtenir protection en vouant un culte à la mort.

Les meurtres «narco-sataniques» des années 1980 avaient été commis par des trafiquants de drogue qui croyaient que les sacrifices rituels les protégeaient de la police.

Les deux sectes sont semblables, mais ne seraient pas liés.

PLUS:pc