NOUVELLES

La chinoise Sino-Forest demande la protection de la cour contre ses créanciers

30/03/2012 12:28 EDT | Actualisé 30/05/2012 05:12 EDT

TORONTO - La société chinoise en difficulté Sino-Forest a demandé vendredi la protection de la cour contre ses créanciers et s'est mise en vente.

Si elle ne reçoit pas d'offre d'achat qu'elle juge satisfaisante, Sino-Forest mettra sur pied un plan de restructuration qui verra ses créanciers prendre son contrôle.

Sino-Forest a été accusée de fraude l'an dernier et elle fait face à des enquêtes de la part des autorités réglementaires et policières.

«Nous croyons que la pleine valeur de nos actifs ne sera atteinte que si nous sommes en mesure de poursuivre nos activités, restaurer et préserver les relations avec nos clients et fournisseurs», a affirmé par communiqué le chef de la direction de Sino-Forest, Judson Martin.

«Nous estimons que le processus de restructuration en cour est la meilleure méthode pour protéger notre avenir et qu'il nous donnera le temps et la stabilité nécessaires à la normalisation des activités à la suite des allégations faites contre l'entreprise par Muddy Waters.»

Le plan survient à la suite d'une entente avec un comité ad hoc de ses créanciers qui représentent une portion significative des détenteurs de la dette de l'entreprise.

Même si la société a toujours rejeté les allégations de fraude, les opérations sur ses actions sont suspendues depuis plusieurs mois à la Bourse de Toronto.

Sino-Forest (TSX:TRE) a en outre indiqué qu'elle avait entamé une poursuite en justice contre Muddy Waters Research et son directeur de la recherche, Carson Block, ainsi que d'autres qui ont avancé les allégations de fraude.

La société accuse Muddy Waters et M. Block d'avoir fait des déclarations diffamatoires et demande 4 milliards $ en réparation, en plus de vouloir récupérer les profits engrangés par les vendeurs à découvert et d'autres à la suite de ces déclarations.

Sino-Forest a déposé son propre rapport d'un comité indépendant, plus tôt cette année, sur les allégations de Muddy Waters, mais n'a pas été en mesure de générer quelque rendement que ce soit pour ses investisseurs.

Le rapport a laissé en suspens plusieurs questions centrales, incluant la valeur de ses actifs en foresterie et des doutes sur certaines relations entre l'entreprise et ses fournisseurs.

Le document du comité indépendant a affirmé que son enquête s'était butée à «de multiples défis dans ses tentatives d'implanter un processus indépendant et robuste à même de produire des résultats fiables».

Le comité a souligné entre autres embûches le cadre légal en Chine pour la foresterie, l'obtention d'information de la part de tierces parties, la petite taille de l'équipe de gestion de Sino-Forest et des questions d'ordre culturel et géographique.

Bien que le rapport confirme les droits et la propriété de la société sur ses actifs de secteurs forestiers, il n'a pu établir leur valeur avec précision.

Sino-Forest fait face à des poursuites d'actionnaires au Canada et aux États-Unis sur les allégations de fraude. L'entreprise a dit avoir l'intention de se défendre «avec vigueur».

PLUS:pc