NOUVELLES

Irving obtient une aide de 300 millions $ de la N-É pour la flotte de navires

30/03/2012 02:25 EDT | Actualisé 30/05/2012 05:12 EDT

HALIFAX - Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse accorde une aide financière de plus de 300 millions $ à Irving Shipbuilding pour aider l'entreprise à se préparer à la construction de la nouvelle flotte de navires de la Marine royale canadienne.

Le plan d'aide financière du gouvernement, annoncé vendredi, comprend un prêt-subvention — prêt dispensant des remboursements prévus sous certaines conditions — allant jusqu'à 260 millions $ et un prêt remboursable de 44 millions $ pour les ressources humaines et le développement industriel et technologique.

Irving Shipbuilding a dit prévoir investir entre 5 millions $ et 10 millions $ annuellement dans l'amélioration des immobilisations de ses activités au cours des 30 prochaines années. Cette somme est supérieure à ce que l'entreprise dépense pour construire les nouvelles infrastructures nécessaires pour compléter le projet.

Halifax Shipyard, propriété d'Irving, a décroché le contrat de 25 milliards $ pour la construction de 21 navires de combat. Le contrat doit assurer un flot stable de travail au chantier naval pour les 20 à 30 prochaines années.

Le premier ministre Darrell Dexter a qualifié cette aide provinciale à Irving Shipbuilding de la dépense unique du gouvernement la plus imposante à ce jour en Nouvelle-Écosse pour soutenir la création d'emplois et la croissance économique. Il a parlé d'un «projet vital» pour la province et pour le pays.

Le gouvernement estime que le contrat du chantier naval doit générer des revenus additionnels de 2,8 milliards $ pour la province au cours des 19 années à venir. La province soutient que le projet créera 11 500 emplois additionnels et fera grimper le produit intérieur brut (PIB) de la Nouvelle-Écosse par près de 900 millions $ au cours des années où la production sera à son zénith.

Le chantier Irving d'Halifax a reçu la part du lion des contrats fédéraux de 35 milliards $ octroyés par le gouvernement fédéral dans le cadre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale.

La firme Seaspan Marine, de Vancouver, construira huit navires qui ne sont pas destinés au combat, dans un contrat évalué à 8 milliards $. Au Québec, le chantier maritime Davie, de Lévis, avait postulé, mais rien ne lui a finalement été octroyé par le gouvernement.

PLUS:pc