NOUVELLES

Augusta National est hanté par ses règles à une semaine du Tournoi des Maîtres

30/03/2012 12:34 EDT | Actualisé 30/05/2012 05:12 EDT

L'Augusta National est un club qui est très fier de ses traditions. Mais voilà qu'il se retrouve dans la controverse à une semaine du Tournoi des Maîtres pour un débat qu'il croyait clos depuis longtemps.

C'est en raison des règles strictes au sujet de ses membres qu'il se retrouve — de nouveau — sous les feux de la rampe: depuis son ouverture en 1933, le club n'admet pas les femmes parmi son club très sélect d'hmmes qui le composent.

IBM, l'un des principaux partenaires corporatifs du Tournoi des Maîtres depuis de nombreuses années, dispose d'une entente avec le club qui fait en sorte que son chef de la direction reçoit une carte de membre. Les quatre derniers chefs de la direction de l'entreprise en ont profité.

Le seul problème, c'est que le nouveau chef de la direction d'IBM est une cheffe de la direction.

Virginia Rometty a accédé cette année au prestigieux poste. Empêtré dans ses traditions, l'Augusta National refuse de plier.

Martha Burk, qui a été le fer de lance d'une campagne visant à faire admettre les femmes dans ce club il y a 10 ans, croit que les deux parties se retrouvent dans un cul-de-sac, mais que l'Augusta National et IBM négocieront une entente pour faire «disparaître» ce problème.

Elle estime que la compagnie a une lourde responsabilité pour ne pas miner la crédibilité de sa nouvelle dirigeante. Accepter rien de moins qu'une carte de membre en règle, même retirer leur commandite, constituerait, selon elle, une déclaration comme quoi Rometty n'est pas l'équivalent de ses prédécesseurs.

Rometty ne jouerait que sporadiquement au golf. Sa passion première serait la plongée sous-marine.

Un porte-parole de l'Augusta National a refusé de commenter, rappelant la politique du club que toutes les questions concernant les membres sont du domaine privé.

IBM n'a pas retourné l'appel de l'Associated Press.

PLUS:pc