NOUVELLES

Quatre prédicateurs musulmans interdits d'entrée en France

29/03/2012 05:48 EDT | Actualisé 29/05/2012 05:12 EDT

PARIS - Quatre prédicateurs étrangers invités au congrès de l'Union des organisations islamiques de France en avril ont été interdits d'entrée en France en raison de leurs propos qui «représentent un fort risque de troubles à l'ordre public», ont annoncé les ministères des Affaires étrangères et de l'Intérieur jeudi.

«À la demande du président Nicolas Sarkozy, le gouvernement a décidé d'interdire l'entrée sur le territoire français de quatre personnalités étrangères invitées au congrès de l'Union des Organisations islamiques de France, qui se tiendra au Bourget du 6 au 9 avril 2012», précisent Alain Juppé et Claude Guéant dans un communiqué commun.

«Akrima Sabri, Ayed Bin Abdallah Al Qarni, Safwat Al Hijazi et Abdallah Basfar se sont vus refuser ou retirer la possibilité de se rendre sur le territoire français», précisent les deux ministères. «Youssef Al Qaradaoui et (Mahmoud) Al Masri ont, quant à eux, renoncé à venir.»

«Les positions et les propos tenus par ces personnes qui appellent à la haine et à la violence portent gravement atteinte aux principes de la République et, dans le contexte actuel, représentent un fort risque de troubles à l'ordre public», estime le gouvernement français.

«Le gouvernement protège la liberté de tous les cultes et est attaché à ce que les musulmans de France puissent vivre librement leur foi», soulignent les deux ministères. «Mais alors que la France est frappée par des extrémistes qui l'attaquent au nom de d'idéologies ou de croyances dévoyées, il est capital que ces libertés s'exercent dans le cadre de la loi et dans le respect des valeurs fondamentales qui sont les nôtres.»

Nicolas Sarkozy a déclaré mardi être intervenu directement pour que des prédicateurs «qui prennent notre système de valeurs pour cible permanente restent chez eux». Il avait cité la veille sur France-Info le cas de Youssef Al Qaradaoui, détenteur d'un passeport diplomatique du Qatar.

«Ce problème est réglé (...) J'ai indiqué à l'émir du Qatar lui-même que ce monsieur n'était pas le bienvenu sur le territoire de la République française. Il ne viendra pas (...) La République doit se défendre. Des gens qui ne respectent pas les valeurs de la République n'ont rien à faire chez nous», a-t-il lancé.

«Tout ceux qui ont tenu des propos infamants contre la France ou contre les valeurs de la République ne seront pas autorisés à entrer sur le territoire. La France n'a pas vocation à accueillir ceux qui enfreignent ses valeurs», a insisté M. Sarkozy mardi.

PLUS:pc