NOUVELLES

Ottawa consacre 275 millions $ dans l'éducation pour les Premières Nations

29/03/2012 06:01 EDT | Actualisé 29/05/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le budget fédéral investit dans l'éducation pour les Premières Nations, consacrant 275 millions $ sur trois ans à l'alphabétisation et aux infrastructures.

Le financement en éducation est la pièce maîtresse de l'argent consacré aux Premières Nations qui inclut un réengagement dans l'amélioration de la qualité de l'eau, de même que la promesse d'envisager de favoriser la propriété privée sur les réserves ouvertes à cette idée.

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, a exprimé la volonté de travailler avec les Premières Nations pour lever les obstacles à l'éclosion du potentiel des jeunes dans ces communautés.

Le but du financement est d'élever les écoles à des standards leur permettant de participer dans un nouveau système de gouvernance — similaire aux commissions scolaires — devant être en place en 2014.

Les 275 millions $ incluent 100 millions $ pour des programmes d'alphabétisme chez les jeunes enfants et d'autres formes de soutien, de même que 175 millions $ pour la construction et la rénovation d'écoles dans les réserves.

Mais les montants inscrits dans le budget sont moindres que les 500 millions $ vus par les Premières Nations comme nécessaires à la mise à niveau des écoles des réserves avec les institutions provinciales. Le document ne bonifie pas plus le plafond de deux pour cent de la hausse du financement décrié comme inadéquat par les Premières Nations.

Les jeunes des Premières Nations représentent le groupe démographique en plus rapide croissance au Canada, mais seulement la moitié d'entre eux obtiennent un diplôme d'études secondaires — exacerbant ainsi le haut taux de chômage et la pauvreté dans plusieurs réserves.

Mais M. Flaherty, dans son discours, a laissé entendre que plus de fonds pourraient être à venir.

En ce qui concerne l'eau potable, le budget réinstaure le financement pour la construction et la rénovation des infrastructures sur les réserves, injectant 330 millions $ sur deux ans dans l'initiative. Un montant similaire devait venir à échéance prochainement.

Par ailleurs, le ministère des Affaires autochtones n'échappe pas aux coupes budgétaires. Il verra son financement réduit de 166 millions $ par année d'ici 2014-2015, une réduction de 2,7 pour cent.

PLUS:pc