NOUVELLES

Les Québécoises Jardin et Cheverton se qualifient pour les Jeux de Londres

29/03/2012 09:05 EDT | Actualisé 29/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Dans le même bassin où sa tante Anne a gagné deux médailles de bronze olympiques, il y a presque 36 ans, la nageuse québécoise Brigitte Jardin a obtenu sa qualification pour les Jeux de Londres, jeudi soir, au Centre sportif du Parc olympique.

«Ma tante n'est pas ici ce soir, mais je suis pas mal assurée qu'elle a dû suivre la course à la télévision», a commenté Brigitte, après avoir remporté le 200 mètres libre en 1:57,34 minute.

Aux Jeux de Montréal, en 1976, Anne Jardin avait remporté deux médailles de bronze pour le Canada aux relais féminin style libre et quatre nages.

«Je ne suis pas très proche d'elle, mais elle est ma source d'inspiration, a ajouté Brigitte. Dans ma famille, le gêne sportif court. Mes tantes et mes oncles sont presque tous de bons nageurs. C'est en raison d'eux que j'ai commencé dans la piscine familiale.»

Jardin, âgée de 20 ans, a devancé une autre Québécoise, Samantha Cheverton, de Pointe-Claire. Le temps de 1:57,98 de Cheverton l'a aussi assurée d'être du prochain rendez-vous olympique.

«Je suis très contente, a commenté la toute menue Cheverton, 23 ans. C'était la dernière chance de me qualifier pour Londres, après avoir échoué au 400 mètres. J'ai eu une bonne journée de récupération et je me suis recentrée sur la tâche à accomplir, en abordant une approche plus détendue. Je me suis dit: 'si ça arrive tant mieux, sinon ce ne sera pas plus grave que ça'. La pression était moins forte comme ça.»

Cheverton, qui s'entraîne en Ohio depuis cinq ans, n'avait qu'à finir parmi les quatre premières pour être membre du relais.

Brittany MacLean et Amanda Reason, toutes deux d'Etobikoke, troisième et quatrième de la course respectivement, ont également mérité leur billet pour Londres, à titre de membres du relais.

L'entraîneur de l'équipe canadienne, Pierre Lafontaine, estime que le relais féminin peut chauffer les meilleures équipes pour l'obtention d'une médaille à Londres. Mais les Chinoises, les Australiennes et les Américaines seront dures à battre.

Le 100 mètres brasse a été tout autant relevé du côté féminin, avec les quatre premières qui ont réalisé un chrono inférieur au standard A exigé.

Jillian Tyler, de Calgary, l'a emporté en 1:07,18 devant la jeune Tara Van Beilen, d'Oakville, en Ontario, auteure de son meilleur chrono en 1:07,37. Martha McCabe (1:08,12), de Vancouver, en Colombie-Britannique, et la Québécoise Ashley McGregor (1:08,39), de Pointe-Claire, ont terminé troisième et quatrième. McGregor, 19 ans, a signé son meilleur temps à vie. Mais seules Tyler et Van Beilen iront en Angleterre, en juillet.

«Nous sommes possiblement le pays qui a le plus de profondeur dans cette épreuve au monde, a avancé Lafontaine. Onze filles ont atteint le standard B. Elles se poussent mutuellement.»

Brown inconsolable

Du côté masculin, le fait marquant de la soirée a été la contre-performance du vétéran Mike Brown au 200 mètres brasse. Le nageur de Calgary, quatrième aux Jeux de Pékin en 2008, a dû se contenter de la quatrième position en finale. En larmes et à court d'explications, il a dit encaisser le coup beaucoup plus durement qu'après avoir raté une médaille olympique par neuf centièmes de seconde, en Chine.

«Je n'ai jamais été aussi confus et embrouillé que je le suis en ce moment, a-t-il admis. C'est la première fois que je ne relève pas le défi dans une situation importante. Que je termine à six secondes de mon record canadien, c'est inexcusable et inexplicable pour moi.»

Brown, 27 ans, a terminé à 2,26 secondes du vainqueur Scott Dickens, de Vancouver, le seul qui a réalisé le temps qualificatif, en 2:12,69. Il avait obtenu le deuxième meilleur chrono, derrière Dickens, lors des préliminaires.

«Les essais olympiques sont la compétition la plus difficile, a argué Dickens, déjà qualifié au 100 mètres brasse. Aux Jeux olympiques, ce n'est pas une question de vie ou de mort. Ici, l'enjeu est tellement important, sans lendemain. Je me sens mal pour Mike. C'est un de mes meilleurs amis.»

Le médaillé olympique et des Championnats du monde Ryan Cochrane n'a pas raté sa rentrée au 400 mètres libre. Cochrane, de Calgary, a gagné avec une avance de 5,58 secondes devant Chad Bobrosky, de Calgary.

La compétition de sélection olympique se poursuit jusqu'à dimanche.

PLUS:pc