NOUVELLES

Les Canadiens se font «passer un sapin», selon l'AFPC

29/03/2012 07:46 EDT | Actualisé 29/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) estime que les citoyens canadiens se «font passer un sapin» par le gouvernement conservateur, dont le budget prévoit l'abolition de quelque 19 200 postes sur trois ans au sein de la fonction publique.

Le vice-président exécutif régional de l'AFPC, Larry Rousseau, estime que gouvernement sacrifie les travailleurs au profit des grandes entreprises et au nom de la sacro-sainte lutte au déficit.

Selon lui, l'exercice financier déposé par le ministre des Finances, Jim Flaherty, aura pour effet de freiner la croissance économique et la prospérité au pays.

M. Rousseau dénonce par ailleurs le manque de transparence du gouvernement conservateur, qui n'a pas précisé quels ministères seraient les plus touchés par les suppressions d'emplois.

Le gouvernement Harper plaide que ces compressions sont nécessaires pour accomplir son plan de réduction du déficit et de retour à l'équilibre budgétaire.

Larry Rousseau balaie ces arguments du revers de la main. Les conservateurs, soutient-il, ont un «agenda caché» et tentent de faire croire aux contribuables que ce budget favorisera la création d'emplois.

«C'est faux. Ils sont en train d'enlever les (mécanismes) qui ont été mis en place pour assurer l'intérêt public des Canadiens», expose-t-il.

«Tout cela va être balayé pour permettre aux grandes compagnies de faire plus de profits, et on a déjà l'assurance que les profits ne se traduisent pas en création d'emplois», tranche le leader syndical.

PLUS:pc