NOUVELLES

La FCCQ accueille pluôt favorablement le budget Flaherty, mais émet des réserves

29/03/2012 08:12 EDT | Actualisé 29/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a accueilli favorablement le maintien du contrôle des dépenses et le retour à l'équilibre budgétaire préconisé dans le budget Flaherty, mais elle a émis quelques réserves quant au financement de l'innovation.

La principale attente des entrepreneurs était de voir le gouvernement prendre les moyens de revenir à l'équilibre budgétaire, et le gouvernement y a répondu de façon adéquate, a indiqué Jean-Guy Côté, directeur des stratégies et des affaires économiques de la FCCQ.

«On pense que le gouvernement fait un bon travail au niveau du contrôle de ses dépenses (...) On représente des entrepreneurs pour qui les dettes ne sont jamais très bon signe. Pour eux, le contrôle des dépenses et de la dette, c'est quelque chose qui est important», a-t-il exposé.

En revanche, la principale crainte de la FCCQ s'est concrétisée. L'organisme déplore que l'exercice financier mette de l'avant des mesures de Recherche et développement «dirigés» au lieu de laisser les initiatives aux entreprises.

«Pour beaucoup d'entreprises, les crédits d'impôt pour l'innovation augmentent la productivité. Le gouvernement fédéral change pas mal la donne avec des subventions directes.»

«On ne sait pas trop comment ça va se mettre en place. Pour les entreprises, il y a donc une certaine inquiétude au Québec là-dessus», a-t-il reconnu.

Par ailleurs, la FCCQ a jugé que la décision de repousser l'âge d'admissibilité aux prestations de la retraite et aux allocations du Supplément de revenu garanti de 65 à 67 ans aurait dû faire l'objet d'un débat public élargi».

Car ces mesures auront vraisemblablement un impact sur les finances des provinces, selon Jean-Guy Côté.

«Le provincial devra probablement compenser de façon indirecte les deux années 'perdues' en revenu pour ces personnes-là.»

L'organisation indique cependant qu'elle croit au fondement de cette mesure qui contribuera, selon elle, à «diminuer la pression sur les coûts de ce régime» et à «maintenir les travailleurs plus longtemps à l'emploi».

La FCCQ représente plus de 60 000 entreprises et 150 000 gens d'affaires au Québec.

PLUS:pc