Merah sera inhumé ce jeudi, selon un religieux proche de la famille

Publication: 29/03/2012 10:48 Mis à jour: 29/03/2012 12:40

Mohamed Merah
Mohamed Merah. (Photo AP)

TOULOUSE, 29 mars 2012 (AFP) - Le jihadiste Mohamed Merah sera bien inhumé ce jeudi en fin d'après-midi près de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, a annoncé à l'AFP un responsable religieux musulman, alors que le maire de la ville avait demandé un report de 24 heures.

"Il y a eu des négociations. Nous nous sommes entendus. Le corps sera inhumé dans une heure" dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, dans la banlieue de Toulouse, a déclaré à l'AFP Abdallah Zekri, représentant du recteur de la Grande mosquée de Paris.

La mairie de Toulouse avait auparavant annoncé le report de 24 heures des obsèques et demandé à ce qu'il soit enterré ailleurs.

"Suite au refus de l'Algérie à la dernière minute d'accepter le corps de Mohamed Merah, (le maire) Pierre Cohen estime que son inhumation sur le territoire de la ville de Toulouse n'est pas opportune. Il a donc demandé au préfet de Région de différer l'inhumation de 24 heures et interpelle l'Etat à ce sujet", a dit la mairie.

L'Algérie avait refusé d'accueillir le corps du tueur sur son territoire, invoquant des raisons de sécurité, alors que sa famille avait pris ses dispositions pour le départ de la dépouille sur un vol régulier Toulouse-Alger d'Air Algérie.

"Il était Français, qu'il soit enterré et qu'on ne fasse pas de polémique avec ça", a déclaré Nicolas Sarkozy, interrogé par la chaîne d'information en continu BFM TV en marge d'un déplacement de campagne dans le sud-est de la France.

Français d'origine algérienne âgé de 23 ans, au parcours de délinquant reconverti en jihadiste, passé par le Pakistan et l'Afghanistan et se réclamant d'Al-Qaïda, Mohamed Merah a abattu les 11, 15 et 19 mars trois militaires, ainsi que trois écoliers et un enseignant juifs, à Toulouse et Montauban.

Il a été tué le 22 mars lors d'un échange de tirs avec la police qui donnait l'assaut à l'appartement dans lequel il était retranché à Toulouse.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Patrick White  |