NOUVELLES

Un garçon se tue avec une arme: la mère et son copain sont accusés d'homicide

28/03/2012 10:51 EDT | Actualisé 28/05/2012 05:12 EDT

TACOMA, États-Unis - Une mère et son copain ont été accusés d'homicide involontaire mercredi relativement à la mort du fils de la dame, âgé de trois ans, qui s'est tué avec une arme qu'il avait trouvée sous un siège de la voiture.

Le procureur Mark Lindquist a fait valoir que la mort d'un enfant par négligence criminelle ne devait pas rester impunie. Il a ajouté que la loi, de même que le bon sens, requiert que les armes soient disposées de manière responsable, particulièrement à proximité d'enfants.

La mère, Jahnisha McIntosh, âgée de 23 ans, et Eric Vita, âgé de 22 ans, qui détenait l'arme, ont comparu pour la première fois, mercredi après-midi, en Cour supérieure de Pierce County, en vertu des accusations d'homicide involontaire liées aux événements du 14 mars.

Lors d'un arrêt à une station d'essence à Tacoma, dans l'État de Washington, Eric Vita, qui avait un permis pour son arme, a retiré le fusil de son étui pour le placer sous le siège afin d'éviter d'alerter l'employé, a soutenu le procureur.

Le petit Julio Segura-McIntosh avait retiré sa ceinture de sécurité et s'était avancé sur le siège avant pour demander des bonbons à sa mère. Jahnisha McIntosh a déplacé l'arme du siège du passager vers le siège du conducteur pour que l'enfant ne puisse l'atteindre. Puis, elle s'est rendue dans le magasin pour s'acheter de la nourriture, laissant le petit sans surveillance, a affirmé le procureur.

Julio Segura-McIntosh a trouvé le fusil et s'est tiré une balle dans la tête. La fille de Mme McIntosh, seulement âgée de huit mois, était dans la voiture à ce moment. Elle n'a pas été blessée.

Des amis et des parents ont affirmé aux enquêteurs que Eric Vita montrait souvent son arme, notamment au petit garçon, et lui avait offert à une occasion de tenir le fusil avant qu'un autre adulte s'interpose.

La tuerie, ainsi que deux incidents impliquant des fillettes âgées de 8 et 7 ans, dont une est décédée, en février et en mars dernier, soulève des questions sur les lois concernant les armes à Washington. Cet État figure parmi les 23 administrations qui ne comptent pas de législation spécifique pour prévenir l'accès des enfants aux armes à feu, tels qu'un système obligatoire de verrouillage ou des infractions criminelles pour les adultes qui permettent que des enfants aient accès à des armes, a souligné le groupe de San Francisco Legal Community Against Violence.

PLUS:pc