NOUVELLES

Projet d'usine d'alumine en Gaspésie: Orbite obtient un appui important de Rusal

28/03/2012 03:34 EDT | Actualisé 28/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'entreprise québécoise Orbite (TSX:ORT) a franchi une étape importante mercredi en annonçant que le géant russe de l'aluminium Rusal investira 25 millions $ dans la première phase de son projet d'usine d'alumine, en Gaspésie.

Orbite possède une technologie brevetée qui permet de produire de l'alumine, ingrédient essentiel à la fabrication d'aluminium. Le procédé d'Orbite, mis au point au Québec, est moins polluant et moins coûteux que celui à base de bauxite, actuellement le plus utilisé dans le monde.

Quand on lui demande pourquoi il ne s'est pas allié à Rio Tinto Alcan, dont le siège est à Montréal, le président et chef de la direction d'Orbite, Richard Boudreault, explique qu'il voulait d'abord s'entendre avec Rusal, qui est le plus important fabricant d'aluminium du monde avec 40 usines, dont 12 raffineries d'alumine.

Orbite et Rusal mettront sur pied une coentreprise qui construira la future usine, au coût d'environ 200 millions $, et qui l'exploitera. Orbite détiendra 50 pour cent de la coentreprise et Rusal, 25 pour cent.

Des pourparlers sont en cours afin de permettre à une entreprise du secteur des terres rares d'acquérir les 25 pour cent restants. La raison en est simple: en plus de l'alumine, le procédé d'Orbite produit des terres rares qui sont très convoitées par les industries de l'électronique et de l'énergie.

En vertu de l'accord, Rusal obtient une licence qui lui permettra d'établir en Russie et dans les autres pays de l'ex-URSS une ou plusieurs usines utilisant la technologie d'Orbite. En retour, Orbite profitera du savoir-faire de Rusal en matière d'alumine.

Une équipe technique de Rusal a visité l'usine pilote d'Orbite à Cap-Chat au cours des derniers mois «et nous avons une haute estime du potentiel de la technologie» québécoise, a déclaré dans un communiqué Vladislav Soloviev, premier vice-chef de la direction chez Rusal.

L'annonce de mercredi est survenue alors que la négociation sur l'action d'Orbite est toujours suspendue à la Bourse de Toronto en raison de questions soulevées par l'Autorité des marchés financiers à propos d'un rapport technique déposé par l'entreprise. M. Boudreault a soutenu mercredi qu'il s'attendait à ce que la négociation puisse reprendre au cours des prochains jours.

PLUS:pc