NOUVELLES

Le TSX et les ressources sont plombées par les biens durables aux États-Unis

28/03/2012 04:56 EDT | Actualisé 28/05/2012 05:12 EDT

TORONTO - La publication de données économiques décevantes aux États-Unis a fait reculer mercredi les cours des matières premières et des actions liées à ce secteur, forçant du même coup la Bourse de Toronto à clôturer en baisse.

L'indice composé S&P/TSX a cédé 98,18 points à 12 413,86 points après que les plus récentes données sur les commandes de biens durables aux États-Unis se soient avérées inférieures aux attentes.

Les titres du secteur de l'énergie ont en outre particulièrement souffert après qu'un autre rapport eut révélé que les réserves pétrolières des États-Unis avaient été plus importantes que prévu la semaine dernière.

Les mauvaises nouvelles en provenance des États-Unis font souvent reculer le TSX, puisque le parquet torontois est fortement exposé aux matières premières et qu'il réagit à toute forme d'inquiétude au sujet de la demande pour le pétrole et les métaux. Les titres des secteurs énergétique et minier sont toujours les premiers touchés à cet égard.

La Bourse de croissance TSXV a glissé de 24,81 points à 1550,25 points.

Les commandes de biens durables — des produits dont la durée de vie utile devrait être d'au moins trois ans, comme les automobiles, les appareils électroménagers, la machinerie et les avions — ont progressé de 2,2 pour cent en février aux États-Unis, tandis que les économistes misaient plutôt sur une croissance de trois pour cent. Ces commandes avaient retraité de 3,7 pour cent en janvier.

Les commandes pour les biens d'équipement «de base», une bonne mesure des plans d'investissements des entreprises, ont avancé de 1,2 pour cent, après avoir chuté en janvier. L'économiste en chef de Capital Economics pour les États-Unis, Paul Ashworth, a cependant noté que leur taux de croissance annualisé n'était que de 1,1 pour cent, en comparant les tendances sur trois mois.

«Cela laisse fortement croire que le taux de croissance des investissements d'affaires du premier trimestre pour de l'équipement et des logiciels manquera d'éclat, ce qui aide à expliquer, en partie, pourquoi la plupart des économistes s'attendent toujours à une croissance du produit intérieur brut d'ensemble de deux pour cent ou juste un peu moins.»

Le dollar canadien s'est déprécié mercredi de 0,3 cent US à 100,21 cents US.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 71,52 points à 13 126,21 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a effacé 15,39 points à 3104,96 points et que l'indice élargi S&P 500 s'est départi de 6,98 points à 1405,54 points.

Le cours du pétrole brut a retraité 1,92 $ US à 105,41 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le secteur torontois de l'énergie a perdu 1,5 pour cent, le cours de l'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) ayant cédé 86 cents à 35,40 $ tandis que celui du titre de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) s'est départi de 52 cents à 32,83 $.

Le secteur des métaux de base a reculé de 3,45 pour cent, le cours du cuivre ayant échappé 9 cents US à 3,79 $ US la livre à New York. L'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) a rendu 1,18 $ à 34,56 $, tandis que celle de First Quantum Minerals (TSX:FM) a effacé 57 cents à 18,27 $.

Le secteur aurifère s'est affaibli d'environ 1,6 pour cent. Le cours du lingot d'or s'est déprécié de 27 $ US à 1657,90 $ US l'once à New York. Sur le parquet torontois, le titre de Barrick Gold (TSX:ABX) s'est défait de 63 cents à 43,05 $ tandis que celui de Goldcorp (TSX:G) a chuté de 40 cents à 44,46 $.

PLUS:pc