NOUVELLES

Le film «Titanic» de James Cameron reprendra l'affiche en version 3D

28/03/2012 11:25 EDT | Actualisé 28/05/2012 05:12 EDT

TORONTO - Le tournage du film «Titanic», de James Cameron, ressemblait à une «expédition militaire», se souvient l'acteur Billy Zane au moment où le populaire long métrage s'apprête à reprendre l'affiche en 3D.

Quinze ans après avoir interprété le vilain Cal Hockley, Zane ressent de la nostalgie et de la fierté en repensant à la production. Il croit qu'un grand nombre de fans du film se rueront au cinéma pour voir la nouvelle version.

En entrevue depuis Londres, quelques heures avant la première du film, mardi, Zane a fait remarquer que l'atmosphère est davantage à la fête pour la sortie de la version 3D qu'elle ne l'avait été pour le film original, alors que des sceptiques prédisaient pour le film un naufrage semblable à celui du célèbre paquebot.

Le producteur de «Titanic», Jon Landau, affirme que les effets 3D servent davantage les scènes dramatiques liées à l'histoire d'amour que les scènes d'action.

«Titanic» a propulsé les acteurs Leonardo DiCaprio et Kate Winslet au sommet de la gloire. Ils y interprétaient les amoureux Jack, un passager de la troisième classe, et Rose, une jeune femme d'une famille aisée.

Jon Landau souligne que le réalisateur James Cameron a dépensé 18 millions $ US pour ajouter les effets 3D, un travail qui a duré 60 semaines. Le budget du film, au départ, était de 200 millions $ US.

La nouvelle version prend l'affiche alors qu'on s'apprête à souligner les 100 ans du naufrage du Titanic, survenu peu avant minuit le 14 avril 1912. Plus de 1500 personnes y avaient perdu la vie.

Billy Zane se souvient du moment où «Titanic» a pris l'affiche. «Il y avait tellement de pessimistes et certaines personnes voulaient vraiment que le film soit un échec à cause de son budget», se souvient-il.

Le film a cependant connu un énorme succès commercial, récoltant des milliards au box-office et gagnant 11 Oscars.

Zane se rappelle par ailleurs une scène particulièrement difficile, dirigée par Cameron, qui avait alors déjà la réputation d'être un réalisateur exigeant. «C'était froid, c'était mouillé, c'était difficile et c'était de longues heures. Mais nous faisions un film sur un paquebot qui coule, je n'ai donc pas été surpris par les difficultés physiques», raconte-t-il.

La version 3D de «Titanic» prendra l'affiche le 4 avril.

PLUS:pc