Compressions budgétaires: Mulcair prévient Harper qu'il le trouvera sur son chemin

Publication: Mis à jour:
THOMAS MULCAIR
Thomas Mulcair prévient Stephen Harper qu'il trouvera ses troupes «sur son chemin» si le budget conservateur déposé jeudi ne s'attaque pas à la pénurie d'emplois. | AP

OTTAWA - Il sera impossible de retrancher 7 milliards $ aux dépenses publiques en coupant seulement dans le gras, croit l'opposition, qui appréhende le budget de jeudi non sans une certaine résignation.

C'est que dans un contexte de gouvernement conservateur majoritaire, les adversaires de Stephen Harper savent qu'ils ne pourront pas y changer grand-chose.

La Presse Canadienne a appris de sources conservatrices que les coupes dans les budgets discrétionnaires que s'apprête à imposer le gouvernement seraient de l'ordre de 7 milliards $. Il s'agit du haut de la fourchette des différents scénarios qu'avait envisagés le fédéral.

Lors de son traditionnel achat de nouvelles chaussures à la veille de chaque budget fédéral, le ministre des Finances, Jim Flaherty, a refusé de confirmer si les coupes seraient bien de cette ampleur, se contentant de les qualifier de «modérées».

«Évidemment, nous sommes à une époque de réductions, de réductions modestes. Il y a évidemment certaines conséquences, mais la plupart seront des dépenses de fonctionnement», a-t-il assuré.

Plus tôt, interrogé à savoir pourquoi il ne réparait pas simplement ses vieilles chaussures comme il l'avait fait l'an dernier, il avait répondu que c'était «parce que les choses s'améliorent».

À la période de questions, son collègue John Baird a fait l'apologie de ce qui se trouvera dans le document qui sera déposé en Chambre par M. Flaherty jeudi vers 16h.

«Ce budget contribuera à créer des emplois pour les Canadiens. Cela aidera la classe moyenne, en assurant la prospérité à long terme de ce grand pays. Il soutiendra les priorités des familles des travailleurs: créer un environnement favorisant l'emploi, soutenir la santé, soutenir l'éducation», a-t-il lancé.

Les observateurs de la scène économique ne s'attendent pas à ce que le gouvernement détaille la façon dont les coupes seront effectuées en termes de pertes d'emplois et de programmes, des informations qui pourraient survenir d'ici quelques mois.

On sait déjà cependant que la Chambre des communes se serrera aussi la ceinture. Le Bureau de régie interne a approuvé un plan de réduction des dépenses de 6,9 pour cent, soit 30,3 millions $ d'ici 2014-2015.

Opposition inquiète

Pour le leader du Nouveau Parti démocratique (NPD), il est clair que le modèle choisi pour le budget du gouvernement est de sabrer dans les services publics.

«(Stephen Harper) peut protéger les services essentiels sur lesquels les Canadiens comptent. J'espère que c'est ça qu'il fera, mais il ne faut pas rêver en couleurs, surtout pas avec lui», a déploré Thomas Mulcair dans un discours livré à son caucus sur la colline parlementaire.

Le chef néo-démocrate nouvellement couronné prévient le premier ministre qu'il trouvera ses troupes «sur son chemin» si le budget conservateur ne s'attaque pas à la pénurie d'emplois. Son parti aimerait voir plus de dépenses en infrastructures, ainsi qu'en recherche et développement, pour stimuler la création d'emploi.

M. Mulcair s'inquiète par ailleurs des coupes dans les transferts en santé aux provinces qui pourraient être confirmées dans le budget.

«Il faut se tenir debout, se dresser (...) contre ce projet de Stephen Harper et protéger le reflet de nous-mêmes, qui est notre système de santé», a lancé le chef néo-démocrate.

Le chef libéral Bob Rae a dit craindre que le gouvernement cache dans l'ensemble du document des mesures controversées.

«J'attends un budget qui sera un peu omnibus. Ils vont essayer de mettre tout dans le budget pour éviter des débats séparés sur toutes ces questions», a-t-il dit.

Selon lui, le ministre Flaherty tentera de dorer la pilule en prétendant déposer un budget de croissance, «mais ils vont couper des milliards».

Le Bloc québécois a été le seul parti à présenter un plan chiffré de ses demandes à la fin du mois dernier, en axant sur la création d'emploi, notamment par une politique de développement des secteurs manufacturier et forestier et plus d'aide aux PME. La formation de Daniel Paillé souhaite par ailleurs que le gouvernement fasse des économies avec l'annulation du contrat des avions F-35 et la fin de la promotion des symboles monarchiques, tout en taxant les plus riches et les pétrolières.

Sur le web

compressions | Sur les collinesSur les collines | Tag Archive ...

La première journée au Parlement du nouveau chef du NPD ...

Budget Flaherty: les minorités linguistiques seront épargnées | Joël ...

Les fonctionnaires serrent les dents | Paul Gaboury | Fonction ...