Le gouvernement Harper sabrera 7 milliards $ dans ses dépenses discrétionnaires

Publication: Mis à jour:
Les dépenses discrétionnaires représentent tout l'argent que le gouvernement dépense à l'exception des transferts aux provinces et aux individus pour des programmes.
Les dépenses discrétionnaires représentent tout l'argent que le gouvernement dépense à l'exception des transferts aux provinces et aux individus pour des programmes.

OTTAWA - Le gouvernement Harper sabrera 7 milliards $ dans ses dépenses discrétionnaires lors du dépôt du budget jeudi, a appris La Presse Canadienne.

Cette importante somme en étonnera plusieurs, notamment certains économistes, qui s'attendaient à ce que l'amélioration des finances du gouvernement lui permette de maintenir les compressions dans la plus mince portion de la fourchette de 4 à 8 milliards $ qu'il avait établie.

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, a insisté pendant des semaines pour dire qu'il ne fallait pas voir le document à venir comme un "budget austère".

Mais des sources du Parti conservateur affirment que des mois à scruter l'enveloppe de dépenses discrétionnaires de 80 milliards $ a mené à environ 8,5 pour cent en économies d'une valeur d'environ 7 milliards $. Les dépenses discrétionnaires représentent tout l'argent que le gouvernement dépense à l'exception des transferts aux provinces et aux individus pour des programmes, notamment en santé.

M. Flaherty ne détaillera pas dans le budget comment les coupes seront réalisées, mais les sources affirment que la plupart des compressions seront effectuées en début d'exercice pour générer les plus grandes économies.

Certains ont estimé que les coupes pourraient entraîner l'élimination de 60 000 emplois dans la fonction publique, bien que les ministres du gouvernement soutiennent que la plupart des pertes se feraient par départs naturels.

L'économiste en chef de la Banque Royale Craig Wright a prédit plus tôt cette semaine que le déficit fédéral pour cette année serait réduit à entre 20 et 25 milliards $, bien en deçà des estimations d'Ottawa de 31 milliards $ en novembre dernier.

Cela permettrait à M. Flaherty d'équilibrer le budget un an _ et peut-être deux ans _ plus tôt que la projection de 2016-2017, avait avancé M. Wright.

Étant donné le meilleur horizon économique au pays, l'économiste avait dit s'attendre à ce que le budget propose de couper seulement 4 milliards $ dans les dépenses et de rediriger certains fonds dans des secteurs de haute priorité.

Mais les conservateurs souhaitent bien avoir en selle le scénario de l'équilibre budgétaire avant de retourner en élections en 2015. Cela leur permettrait de respecter leurs promesses de la dernière campagne de fractionnement du revenu pour les familles avec des enfants de moins de 18 ans, de même que la multiplication par deux du plafond que les particuliers peuvent mettre dans leur compte d'épargne libre d'impôt, à 10 000 $.

Ces deux promesses étaient tributaires de l'atteinte de l'équilibre.