Le budget fédéral doit inciter les employeurs à embaucher au niveau local

Budget Federal Niveau Local

Première Publication: 28/03/2012 18:42 Mis à jour: 29/03/2012 14:55

OTTAWA - Le gouvernement fédéral retouchera les programmes d'assurance-emploi dans son budget, jeudi, pour mieux relier les groupes de travailleurs à la recherche d'un emploi et les entreprises aux prises avec des pénuries de main-d'oeuvre.

Mais les nouvelles mesures devraient être loin de combler les demandes de certaines provinces qui se sentent désavantagées depuis longtemps par le système fédéral.

Ces mesures mettront en place une relation plus formelle entre la disponibilité au niveau local de travailleurs qualifiés sans emploi et l'accès d'une entreprise aux travailleurs étrangers temporaires, ont indiqué des sources fédérales.

Le plan doit aussi bonifier le perfectionnement professionnel, et améliorer l'information sur les postes vacants pour les Canadiens à la recherche d'un travail.

L'objectif est d'inciter les employeurs à combler leurs besoins en main-d'oeuvre en embauchant d'abord des travailleurs locaux, plutôt que de regarder outre-mer pour garnir leur personnel.

La ministre des Ressources humaines, Diane Finley, s'en est récemment prise au gouvernement de la Nouvelle-Écosse pour avoir précisément agi ainsi — optant pour des travailleurs étrangers temporaires plutôt que de choisir parmi les 42 000 résidants locaux sans emploi pour construire ses navires.

«Notre gouvernement estime qu'il est important de trouver la bonne personne avec les bonnes aptitudes pour effectuer un travail», a dit Mme Finley dans un discours à Halifax.

«Nous savons aussi que ces travailleurs peuvent être trouvés en Nouvelle-Écosse et notre principale priorité est de lier ces 42 000 résidants à la recherche de travail avec les emplois disponibles dans la construction navale», a-t-elle fait valoir.

«S'ils n'ont pas les qualifications nécessaires pour ces emplois, nous devrions les aider à les obtenir.»

Une récente étude de Statistique Canada montre que les gens sans emploi surpassent le nombre de postes vacants par un ratio de trois contre un. Alors que certains secteurs comptent des pénuries de main-d'oeuvre, de façon générale, il y a un surplus de travailleurs.

Le Québec, l'Ontario et bon nombre d'économistes et experts font un appel pressant à des changements plus en profondeur du programme d'assurance-emploi que ce qui est attendu dans le budget.

Dans son budget provincial déposé cette semaine, le gouvernement ontarien a de nouveau argué que les contribuables et les gens sans emploi dans la province étaient floués par le programme fédéral.

Les Ontariens contribuent 40 pour cent des cotisations allant dans l'assurance-emploi, mais reçoivent seulement 33 pour cent des bénéfices, soutient le budget ontarien.

SUIVRE LE Québec

Publié par Myriam Lefebvre  |