NOUVELLES

Yacht à la dérive: Ottawa soupçonne les passagers d'être des clandestins

27/03/2012 08:40 EDT | Actualisé 27/05/2012 05:12 EDT

YARMOUTH, N.-É. - Le gouvernement fédéral a ouvert une enquête, mardi, au sujet d'un yacht ayant émis un appel de détresse au large de la Nouvelle-Écosse parce qu'il soupçonne les neufs personnes qui se trouvaient à bord d'être des clandestins tentant d'entrer illégalement au Canada.

L'un des hommes repêchés dans l'océan Atlantique par une équipe de sauvetage a plus tard été déclaré officiellement mort à l'hôpital alors que cinq autres ont survécu. Mardi soir, les recherches pour retrouver les trois autres passagers du Tabasco 2 ont été abandonnées et transférées à la Gendarmerie royale du Canada.

Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a révélé que certains des rescapés du yacht, qui est tombé en panne à environ 150 km au sud de l'île du Cap de sable, avaient demandé le statut de réfugié.

Selon M. Toews, cette tragédie montre la nécessité d'adopter rapidement la Loi visant à protéger le système d'immigration au Canada. Le ministre a par ailleurs rappelé que le passage de clandestins comportait des risques énormes et inutiles, et que le message du gouvernement canadien à ceux qui songent à s'adonner à cette activité est de s'y abstenir.

Le Tabasco 2 a émis un appel de détresse vers 22 h 30 lundi. L'équipage d'un hélicoptère Cormorant a réussi à sortir trois hommes de l'eau.

Le lieutenant-colonel Guy Leblanc, copilote de l'appareil de sauvetage, a raconté qu'un technicien avait été descendu jusqu'à l'embarcation alors que les vagues atteignaient 10 mètres de hauteur et que les vents soufflaient jusqu'à 90 km/h.

«Les conditions étaient très difficiles pour les membres de mon équipage», a-t-il expliqué au sujet de l'intervention, qui s'est déroulée vers 3 h du matin.

«Nous avons réussi à faire quelque chose, mais ce n'était pas joli et c'était très exigeant.»

Le lieutenant-colonel Leblanc a précisé que les trois naufragés étaient des hommes dans la quarantaine originaires de Russie, d'Ukraine et de Géorgie. Il a ajouté que tous les passagers du yacht semblaient être des ressortissants étrangers.

Les deux survivants repêchés par le Cormorant et le corps de celui qui est décédé ont été transportés à l'hôpital de Yarmouth, en Nouvelle-Écosse.

Trois personnes ont pour leur part été secourues par le pétrolier Hamburg, qui se dirigeait vers Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Un représentant des forces armées à Halifax a indiqué que les rescapés avaient pu monter à bord du navire parce qu'ils n'étaient pas blessés, mais étaient restés sur les lieux pour s'assurer que leurs compagnons étaient repêchés par le Cormorant.

L'hélicoptère Cormorant, un avion Hercules et une vedette de la garde-côte ont sillonné le secteur mardi afin de trouver les trois marins manquants, mais ils n'ont aperçu qu'un canot de sauvetage vide et des appareils de flottaison.

Les responsables militaires disent ignorer la provenance du yacht, qui aurait fait naufrage vers 0 h 30 dans la nuit de mardi. La destination de l'embarcation est également inconnue des autorités.

PLUS:pc