Mammographie: l'enquête sur les erreurs de diagnostic a permis de détecter 109 cancers

Publication: Mis à jour:

(Radio-Canada) Pas moins de 109 cas de cancer du sein ont été détectés et pris en charge à la suite de l'enquête sur la révision des mammographies et des tomodensitométrie effectuée par le Collège des médecins du Québec.

C'est ce qu'a révélé mardi le président-directeur général du collège, le Dr Charles Bernard, lors d'une conférence de presse donnée à Montréal pour révéler les résultats de l'enquête, en cours depuis novembre 2010.

L'enquête portait sur des résultats de tests effectués entre le 9 octobre 2008 et le 9 octobre 2010 dans les cliniques de radiologie Fabreville et Jean-Talon, à Montréal, et Domus Medica, à Laval.

Le Collège des médecins avait révélé l'été dernier qu'il devrait effectuer des examens complémentaires dans 1 % à 10 % des 22 040 cas de femmes susceptibles d'avoir obtenu une mauvaise lecture des résultats de leurs tests.

« L'enquête confirme nos appréhensions de départ et le rapport révèle un niveau anormalement élevé de discordances sur les films revus : 109 cancers détectés et pris en charge sur 22 040 films relus », a dit le Dr Bernard.

Selon le Dr Bernard, les cliniques de radiologie Fabreville et Jean-Talon ont depuis changé de propriétaires, tandis que la clinique Domus Medica a fermé ses portes. Le médecin à l'origine de ses erreurs de lecture n'exerce plus depuis le 9 octobre 2010.

Les deux docteures qui ont piloté l'enquête pour le Collège des médecins, Louise Charbonneau et Huguette Bélanger, formulent 10 recommandations destinées à faire en sorte qu'une telle situation ne se reproduise plus.

Le rapport recommande principalement:

  • l'établissement d'un lien formel entre les centres de dépistage, les centres de référence et les cliniques privées de mammographies pour favoriser la rétroaction et le suivi de performance des centres de dépistage et des radiologistes y exerçant;
  • la nomination de quatre radiologistes experts pour couvrir l'ensemble du territoire québécois et assurer le suivi continu de l'assurance qualité de l'interprétation des mammographies;
  • la numérisation systématique et obligatoire de toutes les mammographies pour permettre une consultation immédiate des films si nécessaire.
  • Le Collège des médecins a déjà fait savoir qu'il suivra l'application des recommandations et que l'Association des radiologistes du Québec et du ministère de la Santé et des Services sociaux ont accepté de collaborer à ce dossier.

D'autres examens diagnostics repris
L'enquête du Collège des médecins comportait un autre volet touchant un peu plus de 500 scanographies (C-T scan). Cela s'est traduit non pas par des relectures, mais par « une démarche auprès des médecins traitants afin d'évaluer la pertinence de revoir le résultat de cet examen diagnostic ».

Cela a amené à refaire l'examen chez 158 patients. Des recommandations sur les obligations de mise à niveau des appareils ont été formulées à l'intention des responsables de cliniques d'imagerie médicale et du ministère de la Santé et des Services sociaux.