NOUVELLES

Le Nouveau-Brunswick anticipe une dette de près de 11 milliards $

27/03/2012 01:34 EDT | Actualisé 27/05/2012 05:12 EDT

FREDERICTON - Le gouvernement du Nouveau-Brunswick continue à sabrer dans ses dépenses pour tenter de renouer avec l'équilibre budgétaire avant les prochaines élections, prévues en 2014.

Le budget de 8,2 milliards $ pour l'année financière 2012-2013, déposé mardi, anticipe un déficit de 183 millions $, soit nettement moins que le déficit de 449 millions $ enregistré lors de l'année financière qui se termine le 31 mars.

Le budget prédit toutefois que la dette nette s'élèvera à 10,8 milliards $ d'ici la fin de mars 2013.

Le gouvernement conservateur de David Alward prévoit abolir par attrition 1500 postes par an dans la fonction publique au cours des trois prochaines années, en ne remplaçant que deux tiers des départs à la retraite. Ce processus d'attrition pourrait lui permettre d'économiser 86 millions $ par année d'ici 2014-2015.

Le ministre des Finances, Blaine Higgs, a expliqué mardi que le gouvernement dépensera 6,4 millions $ de plus en salaires cette année pour régler des questions d'équité salariale.

Aucun changement n'est apporté à l'impôt sur le revenu des particuliers, mais la taxe prélevée lors de l'achat d'une maison doublera à 0,5 pour cent le 1er juin prochain, ce qui devrait apporter 7 millions $ de plus dans les coffres du gouvernement.

Le gouvernement prévoit se départir d'actifs gouvernementaux d'une valeur de 10 millions $ cette année, et songe à vendre l'avion gouvernemental.

M. Higgs a ajouté que le gouvernement mettra aussi en place un nouveau système de redevances pour s'assurer qu'il reçoit sa juste part des profits générés par l'exploitation de ressources naturelles comme le gaz.

PLUS:pc