NOUVELLES

La nageuse Karine Savard obtient son laissez-passer pour les JO de Londres

27/03/2012 09:30 EDT | Actualisé 27/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La nageuse québécoise Karine Savard a mérité son laissez-passer aux Jeux olympiques de Londres, mardi, en remportant l'épreuve du 100 mètres papillon de la compétition de qualification de l'équipe canadienne à la piscine du Centre de sport du Parc olympique.

Savard, âgée de 18 ans, a été la seule participante qui a été en-deça du temps de qualification olympique, établi à 58,70 secondes. Mais son chrono de 58,45, seulement un dixième de mieux qu'en préliminaires en matinée, demeure loin de sa marque personnelle de 57,80, qui est le record canadien.

«Je suis réellement emballée et heureuse d'être qualifiée», a lancé Savard d'emblée, en admettant être «quelque peu déçue» de son chrono.

«Ça va me faire travailler plus fort en vue des Jeux», a-t-elle ajouté.

La nageuse originaire de Pont-Rouge a admis que la nervosité a peut-être affecté sa performance.

«C'est le plus gros championnat canadien, celui que j'avais tout à perdre. C'était un peu stressant pour moi.

«J'étais contente de terminer première, c'est ce que je visais avant tout, a-t-il expliqué. Je me concentrais sur ma performance, sans m'occuper des autres. Mais en voyant mon temps, ça m'a un peu déstabilisée.»

Mackenzie Downing, de Winnipeg, au Manitoba, a fini deuxième en 58,86 secondes. La Québécoise Caroline Kuczynski, de Pointe-Claire, étonnante deuxième en préliminaires, a signé un temps presque identique en soirée (59,66).

La concitoyenne de Savard, Audrey Lacroix, n'a pas fait les frais de la finale. Son épreuve de prédilection est le 200 mètres papillon. La course aura lieu vendredi.

Record canadien

Outre Savard, cinq autres athlètes ont assuré leur qualification pour Londres. Brittany MacLean a signé l'exploit de la première soirée, en pulvérisant le record canadien au 400 mètres libre.

L'Ontarienne âgée de 17 ans seulement a franchi la distance en 4:06,08, soit 1,24 seconde plus vite que Brittany Reimer en 2005 à Montréal. Derrière elle, Savannah King, de Toronto, a aussi assuré sa qualification à l'aide d'un excellent chrono de 4:07,02, meilleure que l'ancienne marque nationale.

Au 100 mètres brasse hommes, Scott Dickens, de Burlington, en Ontario, a savouré une douce revanche sur le destin, en assurant sa qualification en 1:00,43 minute. Quatre ans plus tôt, Dickens avait raté sa qualification pour les Jeux de Pékin, après avoir pris part à ceux d'Athènes en 2004, à l'âge de 19 ans.

En préliminaires, Dickens s'était approché à 16 centièmes de seconde du record canadien de 1:00,23 minute, que le Montréalais Mathieu Bois et lui partagent depuis 2009.

Au 400 QNI masculin, la jeune sensation Alec Page, de Victoria, en Colombie-Britannique, a survolé la finale en 4:17,22 minutes, devançant de près de six secondes (4:23,22) Andrew Ford, de Guelph, en Ontario.

Au 200 mètres libre, Blake Worsley, de Victoria, s'est qualifié en 1:49,06. Chad Bobrosky, de Calgary, en Alberta, a fini deuxième à 27 centièmes de seconde derrière. Le grand favori Stefan Hirniak, de Victoria, a dû se contenter de la cinquième place, à 1:50,07.

La compétition se poursuit jusqu'à dimanche au Centre de sport du Parc olympique. Plus de 700 nageurs tentent de décrocher une des quelques 30 places disponibles au sein de l'équipe olympique canadienne.

Les deux premiers de toutes les finales individuelles peuvent être admissibles aux JO, s'ils réussissent le temps de qualification olympique de la FINA.

À tous les jours, les rondes préliminaires commencent à 10h et les finales à 19h. Les huit premiers dans chacune des épreuves accèdent à la finale.

PLUS:pc