Huffpost Canada Quebec qc

Un document ministériel sur les F-35 soulève des questions sur le processus d'appel d'offres

Publication: Mis à jour:
L'ancien ministre de l'Industrie Tony Clément, lors de l'annonce d'Ottawa concernant le programme F-35, en juillet 2010
L'ancien ministre de l'Industrie Tony Clément, lors de l'annonce d'Ottawa concernant le programme F-35, en juillet 2010

RADIO-CANADA.CA - Un reportage de CBC révélant que le gouvernement fédéral a établi sa liste d'exigences pour le modèle d'avion de chasse qui remplacera le CF-18 un mois seulement avant d'arrêter son choix sur le F-35 a suscité de nombreuses questions de la part de l'opposition aux Communes.

L'équipe de l'émission Power & Politics a eu accès à un document du ministère de la Défense, qui n'a pas été rendu public, contenant la liste des critères que le nouvel avion doit rencontrer. Ce document est daté de juin 2010, soit un mois avant que le ministre de la Défense, Peter MacKay, annonce que son gouvernement achètera 65 avions de chasse F-35 de la compagnie américaine Lockheed Martin pour remplacer les CF-18 vieillissants.

Par ailleurs, un des 28 critères définis par le ministère de la Défense dans ce document, qui concerne les capacités de visualisation du pilote, ne serait pas respecté par le F-35 dans sa forme actuelle.

Selon le chef du Nouveau parti démocratique, Thomas Mulcair, ce document obtenu par CBC montre que le gouvernement a créé un processus d'appel d'offres truqué puisqu'il avait déjà arrêté son choix sur le F-35 quand la liste des critères a été établie.

De son côté, le chef libéral par intérim, Bob Rae, a soutenu que le gouvernement devrait dire clairement s'il considère passer une commande pour un appareil autre que le F-35.

Rappelons que le 13 février, le ministre associé de la Défense, Julian Fantino, a laissé entendre pour que le Canada pourrait revoir son engagement à acheter les 65 chasseurs furtifs F-35 au coût de 9 milliards de dollars.

M. Fantino avait assuré devant le Comité permanent de la Défense que le Canada avait toujours l'intention d'acquérir les chasseurs furtifs F-35, tout en déclarant qu'il n'écartait pas la possibilité de réduire la taille de la commande ou de se retirer complètement du programme, aux prises avec de nombreux retards et des dépassements de coûts importants.

« Il y a de toute évidence un changement de cap dans la position du gouvernement depuis quelques semaines », a dit M. Rae mardi à Ottawa.

Julian Fantino a réaffirmé mardi en Chambre que son gouvernement allait de l'avant avec son programme de remplacement des avions de chasse. « Un budget a été établi, aucun contrat n'a été signé pour l'instant et nous allons nous assurer que notre personnel de l'aviation ait les bons outils pour faire son travail, un point c'est tout », a-t-il affirmé.

À Séoul, en Corée du Sud, le premier ministre Stephen Harper a affirmé que son gouvernement optait toujours pour le F-35, même si le contrat d'achat n'a pas été signé.

Invité à l'émission Power & Politics mardi, Christopher Alexander, secrétaire parlementaire du ministre de la Défense, a nié les affirmations voulant que le processus d'appel d'offre pour le remplacement des avions de chasse n'ait pas été juste.

Il a soutenu que le développement du F-35, qui comprend des technologies de pointe, était toujours en cours et que le gouvernement s'attend qu'en fin de compte, l'avion réponde à toutes les exigences du ministère de la Défense.

Sur le web

F-35: flexibilité sur l'échéancier et le nombre d'appareils

F-35: l'opposition veut un nouvel appel d'offres | Joël-Denis ...

Ottawa achète 65 F-35 | Économie | Radio-Canada.ca

L'opposition critique les choix de Flaherty

Achat des avions F-35 Aucune décision, réitère le ministre Fantino