Enbridge dépensera 3,8 milliards $ pour construire deux pipelines

Première Publication: 27/03/2012 09:04 Mis à jour: 29/03/2012 14:57

Enbridge
Enbridge, a indiqué mardi qu'il consacrera 3,8 milliards $ à deux projets de pipelines. (Photo AP)

CALGARY - Le plus important transporteur de pétrole brut du Canada, la firme Enbridge (TSX:ENB), a indiqué mardi qu'il consacrera 3,8 milliards $ à deux projets de pipelines pour augmenter le flot de brut provenant des sables bitumineux vers les raffineries de la côte américaine du golfe du Mexique.

Dans un premier temps, Enbridge compte dépenser 2,8 milliards $ pour donner au pipeline Flanagan South — qui relie les villes de Flanagan, dans l'Illinois, et de Cushing, dans l'Oklahoma — une dimension de 95 centimètres (36 pouces), ce qui augmentera sa capacité à 585 000 barils par jour.

Ce pipeline devrait entrer en service au milieu de 2014.

De plus, Enbridge dépensera 1 milliard $ pour construire un nouveau pipeline le long du trajet du pipeline Seaway, qui s'étire entre Cushing et Houston, au Texas, le long de la côte du golfe. Cela ajoutera une capacité de 450 000 barils par jour au système et le pétrole devrait commencer à couler en juin.

Des problèmes d'infrastructure causent un engorgement à Cushing, où le pétrole s'accumule en attendant de pouvoir être acheminé vers les raffineries de la côte du golfe. Soulager cet engorgement pourrait à la fois faire augmenter les prix et les profits des producteurs.

Ces projets donnent aussi à Enbridge une longueur d'avance face à sa rivale TransCanada (TSX:TRP), qui attend toujours le feu vert du département d'État des États-Unis pour aller de l'avant avec son controversé projet de pipeline Keystone XL. TransCanada a récemment annoncé qu'elle construira néanmoins la portion la plus urgente du pipeline XL, à un coût de 2,3 milliards $.

Les producteurs de pétrole des sables bitumineux affirment qu'ils disposent actuellement de suffisamment de pipelines entre le Canada et les États-Unis, mais préviennent que leurs projets d'expansion dépendent de la mise en place de nouveaux oléoducs.

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |