NOUVELLES

Peine capitale: les États-Unis sont 5e, mais des États tendent vers l'abolition

26/03/2012 10:00 EDT | Actualisé 26/05/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Les États-Unis ont été le seul pays d'Occident à procéder à des exécutions l'année dernière, alors même qu'un nombre croissant d'États américains tendent vers l'abolition de la peine de mort, a affirmé Amnistie internationale, lundi.

Les 43 exécutions aux États-Unis en 2011 ont classé le pays au cinquième rang dans le monde pour les peines capitales, a indiqué le groupe de défense des droits de la personne dans son état des lieux annuel. Les exécutions en sol américain ont été en baisse, par rapport aux 46 enregistrées un an plus tôt.

Suzanne Nossell, directrice d'Amnistie aux États-Unis, a fait valoir à l'Associated Press que les Américains ne souhaitent sûrement pas faire partie d'un tel groupe aux côtés de pays tels la Chine, l'Arabie saoudite, l'Iran et l'Irak.

Les États-Unis semblent toutefois profondément divisés sur la question.

Le gouverneur du Texas Rick Perry a été applaudi, lors d'un débat des candidats républicains à l'investiture présidentielle en septembre dernier, après avoir défendu sa signature sur 234 mandats d'exécution en plus de dix ans en parlant de la «justice ultime».

L'Illinois a interdit la peine de mort l'année dernière, et l'Oregon a adopté un moratoire sur les exécutions. Le Maryland et le Connecticut sont en voie de bannir les exécutions, a souligné Amnistie. Et plus de 800 000 Californiens ont signé des pétitions pour inscrire un référendum sur l'abolition de la peine de mort sur le bulletin des élections en novembre prochain. Néanmoins, 34 États américains conservent l'exercice de la peine de mort.

«Je crois que le débat sur la question pourrait approcher un tournant aux États-Unis», a suggéré Mme Nossell. «J'estime qu'il y a une tendance au niveau des États au recul du soutien à la peine capitale.»

PLUS:pc