Huffpost Canada Quebec qc

Le pape Benoît XVI est arrivé à Cuba

Publication: Mis à jour:
Le pape dit porter dans son coeur
Le pape dit porter dans son coeur "les justes aspirations et les désirs légitimes de tous les Cubains" (RODRIGO ARANGUA/AFP)

SANTIAGO DE CUBA, 26 mars 2012 (AFP) - Le pape Benoît XVI a déclaré lundi, à son arrivée à Santiago de Cuba, première étape de sa visite dans l'île, qu'il portait en son coeur "les justes aspirations de tous les Cubains" et venait "en pèlerin de la charité".

"Je porte dans mon coeur les justes aspirations et les désirs légitimes de tous les Cubains, où qu'ils se trouvent, leurs souffrances et leurs joies, leurs préoccupations et leurs souhaits les plus nobles, et de manière spéciale ceux des jeunes et des personnes âgées, des adolescents et des enfants, des malades et des travailleurs, des prisonniers et de leur famille, ainsi que ceux des pauvres, a dit le pape devant le président Raul Castro venu l'accueillir à l'aéroport.

"Je viens à Cuba comme pèlerin de la charité, pour confirmer mes frères dans la foi et les encourager dans l'espérance qui naît de la présence de l'amour de Dieu dans nos vies", a-t-il encore ajouté.

"Nous vous recevons avec affection et respect, honorés par votre présence", avait affirmé auparavant le président Raul Castro dans son message de bienvenue.

"Vous allez trouver un peuple solidaire et instruit", a souligné Raul Castro avant de faire l'apologie de la lutte de Cuba pour "l'indépendance, la justice et la liberté".

Le pape a relevé que la Vierge de la Charité d'El Cobre, que beaucoup de Cubains vénèrent et dont il va visiter le sanctuaire mardi, "a soutenu la foi et encouragé la défense et la promotion de ce qui donne dignité à la condition humaine et à ses droits fondamentaux et elle continue à le faire encore aujourd'hui avec plus de force".

Qu'elle "guide les destins de cette nation aimée sur les chemins de la justice, de la paix, de la liberté et de la réconciliation", a-t-il lancé.

Il a rappelé "la visite historique" de son prédécesseur Jean Paul II en 1998, "qui a laissé une empreinte indélébile dans l'âme des Cubains".

"Pour beaucoup, croyants ou non, son exemple et ses enseignements constituent un guide lumineux qui les oriente aussi bien dans leur vie personnelle, que dans leur agir public au service du bien commun de la nation", a-t-il fait valoir.

Sur le web

À Cuba, la visite du Pape ne suscite guère l'espoir

Benoît XVI superstar au Mexique

Cuba, peut-on être catholique dans un des derniers pays communiste ...