Les républicains s'emparent d'un échange Obama-Medvedev ayant "fuité"

Publication: Mis à jour:
La Maison Blanche a minimisé la portée de l'échange entre Barack Obama et Dimitri Medvedev (archives).
La Maison Blanche a minimisé la portée de l'échange entre Barack Obama et Dimitri Medvedev (archives).

WASHINGTON, 26 mars 2012 (AFP) - Les adversaires républicains de Barack Obama ont vigoureusement dénoncé lundi un échange entendu à Séoul entre le président américain et son homologue russe, qui prouve selon eux que le dirigeant sortant cache ses intentions réelles pour un éventuel second mandat.

M. Obama, qui a rencontré lundi le président Dmitri Medvedev en marge du sommet sur la sécurité nucléaire dans la capitale sud-coréenne, lui a demandé une marge de manoeuvre, en particulier sur la question du bouclier antimissile en Europe, selon des journalistes ayant entendu une partie de la conversation en raison d'un micro resté ouvert.

"C'est ma dernière élection. Après mon élection, je disposerai de plus de flexibilité", a ajouté M. Obama, selon une retranscription de l'échange par la chaîne ABC. De son côté, M. Medvedev a promis de "transmettre cette information à Vladimir" Poutine, qui va lui succéder en mai à la tête de la Russie après avoir été élu en mars.

La Maison Blanche a minimisé la portée de cet échange, un conseiller adjoint de sécurité nationale de M. Obama, Ben Rhodes, remarquant à Séoul que "puisque 2012 est une année électorale dans les deux pays (...) ce ne sera sûrement pas une année pendant laquelle nous effectuerons une percée" dans des dossiers difficiles.

Mais aux Etats-Unis, les républicains, en particulier le favori pour l'investiture du parti en vue de la présidentielle du 6 novembre Mitt Romney, se sont emparés de ces propos pour dénoncer ce qu'ils ont assimilé à un double jeu de la part du président démocrate.

Sur le web

Obama, Medvedev: la fuite d'une discussion fragilise le président ...

20 Minutes Online - Le plan Annan réunit Obama et Medvedev - News