NOUVELLES

Crise énergétique à Gaza: des dizaines de chauffeurs de taxi ont été arrêtés

26/03/2012 01:44 EDT | Actualisé 26/05/2012 05:12 EDT

GAZA, Territoire palestinien - La police de Gaza a arrêté plusieurs dizaines de chauffeurs de taxi accusés de répandre des rumeurs sur la crise énergétique qui frappe le petit territoire palestinien, a-t-on appris lundi de sources officielles.

L'interpellation des conducteurs de taxi a commencé ce week-end. Les autorités de la bande de Gaza n'ont pas expliqué précisément le motif des arrestations, évoquant simplement des rumeurs liées aux pénuries de carburant et d'électricité dans le territoire, contrôlé par le Hamas.

Selon des habitants, de plus en plus de discussions au sein de la population évoquent l'existence de stocks de carburant que le Hamas garderait pour son gouvernement et ses fidèles, ce que le mouvement islamiste dément. Les arrestations suggèrent en tout cas que le Hamas est de plus en plus préoccupé par l'impact politique de la crise énergétique, qui dure depuis deux mois.

La crise découle d'un désaccord entre le Hamas et l'Egypte sur l'acheminement et le paiement du carburant, alors que Gaza est déjà soumise à un blocus israélien. Elle affecte notamment l'unique centrale électrique de Gaza, à l'arrêt la plupart du temps depuis le 10 février.

Le ministère de la Santé de Gaza a précisé que les réserves de carburant des groupes électrogènes des hôpitaux seraient épuisées après jeudi. Les heures de travail dans les hôpitaux de jour ont été réduites, 60 pour cent des ambulances restent au garage et les interventions chirurgicales non urgentes ont été reportées, précisait-on de même source.

PLUS:pc