NOUVELLES

Les modifications à la Sécurité de la vieillesse toucheront les provinces

25/03/2012 06:16 EDT | Actualisé 25/05/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Les modifications au programme canadien de la Sécurité de la vieillesse qui doivent être précisées cette semaine, lors de l'annonce du budget fédéral, se traduiront par des coûts plus élevés pour les provinces, les territoires et les municipalités, préviennent des analystes.

Les modifications à la pierre angulaire du système canadien de revenu de retraite, qui seront apportées progressivement, devraient inclure une hausse de l'âge auquel les gens sont admissibles à la Sécurité de la vieillesse, qui passerait de 65 à 67 ans.

Ces changements signifient que les autres paliers de gouvernement seront contraints d'augmenter leurs suppléments aux programmes sociaux à l'intention des personnes à faible revenu, affirme Allan Maslove, professeur à l'école d'administration et de politique publique de l'Université Carleton.

M. Maslove a estimé qu'il s'agissait d'un exemple de plus du gouvernement fédéral transférant ses responsabilités aux provinces.

Mais il pourrait être difficile pour les provinces, les territoires et les municipalités d'identifier sans tarder ce qu'il leur faudra injecter dans les programmes d'assistance sociale en conséquence, parce que les modifications prévues seront apportées en douce, a indiqué le professeur.

Plusieurs provinces ont déjà déploré le fait qu'elles devront supporter le poids d'autres changements de politiques institués par les conservateurs fédéraux, en particulier dans le secteur de la lutte contre le crime.

Des responsables fédéraux ont reconnu que les modifications à l'admissibilité à la Sécurité de la vieillesse exerceraient un certain impact sur les provinces et les territoires, de même que sur les entreprises.

Les conservateurs ont insisté sur le fait que les changements prévus n'affecteraient pas les retraités actuels, pas plus que les gens qui s'approchent de la retraite.

Le gouvernement prédit qu'il y aura 9,3 millions de Canadiens âgés de plus de 65 d'ici les 18 prochaines années, soit environ le double du nombre de ceux qui dépassaient l'âge officiel de la retraite en 2010.

PLUS:pc