Québec construira l'amphithéâtre dès septembre pour 400 millions $

Publication: Mis à jour:
PELADEAU LABEAUME
Pierre-Karl Péladeau et Régis Labeaume semblaient très satisfaits de l'entente. (Jacques Boissinot/PC) | PC

QUÉBEC - Le maire de Québec Régis Labeaume a dû rogner sur son projet d'amphithéâtre et solliciter le financement de ses partenaires afin d'annoncer dimanche qu'il respectera son budget de 400 millions $.

Au cours des dernières semaines, des risques de dépassements de coûts avaient fait craindre que le projet ne puisse pas aller de l'avant.

Des signaux d'alarme ont commencé à retentir lorsque des frais imprévus de 30 à 40 millions $ sont apparus pour la décontamination du terrain retenu pour la construction de l'amphithéâtre, à proximité du Colisée actuel.

Le maire a confirmé dimanche que l'évaluation des besoins, effectuée au cours des derniers mois, avait fait grimper la facture bien au-delà du budget de 400 millions $ auquel il s'était attaché, bien que cette estimation préliminaire comportait une marge d'erreur de 75 pour cent.

«On a eu bien des chiffres et on a descendu, on a dégraissé, a-t-il dit lors d'un point de presse. Le problème c'est que je ne peux pas vous dire de quel chiffre on part, parce qu'on est parti plus haut que ça et un moment donné ça a été 560 millions $ et plus bas, puis on s'est ramassé à 400 millions $.»

Après avoir convoqué la presse dimanche matin, M. Labeaume a exposé une série de modifications au projet qui lui permettront de respecter sa promesse de ne pas dépasser son budget de 400 millions $.

Une diminution de huit pour cent de la superficie de l'édifice, un remboursement de la taxe de vente du Québec (TVQ) et une nouvelle contribution du conglomérat Quebecor, locataire de l'amphithéâtre, permettront notamment de réduire la facture.

Aucun document exposant la totalité des modifications n'a été présenté aux journalistes, le maire se limitant à les exposer oralement.

«Calculez-le comme vous voulez, faites ce que vous voulez, nous autres, ça donne 400 au bout, puis on a ça pour 400 millions $ et c'est fini, a-t-il dit. Comprenez ce que vous voulez, nous, on a donné toutes les explications.»

La superficie de l'édifice a été revue à la baisse, passant de 70 000 mètres carrés à 64 000 mètres carrés, une économie d'environ 17 millions $. Le nombre de sièges restera le même, à 18 000, mais le locataire perdra notamment la possibilité d'installer un deuxième restaurant dans l'amphithéâtre.

Un stationnement souterrain de 750 places a été amputé de 625 espaces, ce qui enlèvera 21 millions $ sur la facture finale.

M. Labeaume a aussi indiqué qu'il soustraira du coût de l'édifice un remboursement de 35 millions $ accordé comme crédit de TVQ accordé aux immeubles à vocation commerciale.

Le président et chef de la direction de Quebecor Pierre Karl Péladeau a par ailleurs accepté de payer entre 30 à 40 millions $ pour l'aménagement de certains locaux, dont un studio.

M. Labeaume a aussi confirmé que l'amphithéâtre sera érigé sur le site de l'hippodrome de Québec, en raison de la contamination du terrain choisi au départ.

Ce changement permettra à la Ville de récupérer des locaux municipaux utilisés par Loto-Québec pour un salon de jeux, où Quebecor installera des bureaux éliminés par la réduction de la superficie de l'amphithéâtre.

M. Labeaume a affirmé qu'il ne faut pas s'inquiéter que de tels changements surviennent à ce stade-ci du projet.

«On ne fait pas de bricolage», a-t-il dit.

Tout en affirmant que le procédé était transparent, la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, a refusé de dire quelle était la marge d'erreur du nouveau budget de 400 millions $ que M. Labeaume s'est engagé dimanche à respecter.

«On avait des besoins, on a mis des coûts, a-t-elle dit lors de la conférence de presse. (...) On n'est pas dans un écart, il y aura des étapes, et le dossier d'affaires va nous le dire. Le dossier d'affaires au mois d'octobre va nous dire si on est dans la bonne voie ou pas dans la bonne voie.»

L'annonce de dimanche a permis de confirmer que le projet pourra aller de l'avant, puisque l'entente entre la Ville et Quebecor prévoyait qu'avant le 31 mars, l'une ou l'autre des parties pouvait se retirer si jamais des dépassements de coûts s'avéraient.

M. Péladeau a quant à lui très clairement indiqué qu'un changement de cap n'est plus possible.

«L'étape du non-retour est franchie, a-t-il dit. L'étape du plan fonctionnel est franchie, nous avons un échéancier précis et un budget ferme qui respecte les paramètres financiers que se sont fixés la Ville et le gouvernement du Québec.»

Dès la mi-septembre, des travaux d'excavation doivent commencer sur le site de l'hippodrome de Québec.

La Ville et le gouvernement se partagent les coûts de construction, tandis que Quebecor versera entre 110 et 200 millions $ pour obtenir l'utilisation de l'édifice.

Sur le web

Amphithéâtre de Québec - Wikipédia

Financement d'un nouvel amphithéâtre à Québec : les ...

Quebecor gérera le futur amphithéâtre de Québec | Pierre-André ...

Nouvel amphithéâtre: un bon coup pour l'État, croit un professeur en ...

Un amphithéâtre pour Québec | Le Devoir

Labeaume et Charest se partagent la facture avec l'argent des ...

Ville de Québec - Amphithéâtre multifonctionnel

Annonce «importante» sur l'amphithéâtre de Québec

Amphithéâtre de Québec: une décision d'ici 12 jours?

La porte plus ouverte que jamais

Retour des Nordiques: une bonne nouvelle en provenance de Sacramento

Rénovation du Colisée

Amphithéâtre - Labeaume à Pittsburgh : bilan

Amphithéâtre de Québec Entente finale entre Quebecor et la Ville ...

Québec bien servie, juge Labeaume