Fusillades: mise en examen du frère de Mohamed Merah

Abdeklkader Merah

Première Publication: 25/03/2012 13:35 Mis à jour: 25/03/2012 13:49

PARIS - Abdelkader Merah, le frère de l'auteur des fusillades sanglantes dans le sud-ouest de la France, a été mis en examen dimanche après-midi pour "complicité d'assassinats", "association de malfaiteurs" et "vols en réunion", le tout en relation avec une entreprise terroriste, a-t-on appris auprès de sources concordantes.

Le parquet de Paris, qui a précisé que quatre juges antiterroristes avaient été co-saisis, a ajouté qu'Abdeklkader Merah avait été placé en détention provisoire.

Dans la matinée, le procureur de la République de Paris François Molins avait indiqué dans un communiqué qu'une information judiciaire a été ouverte contre le frère de Mohamed Merah des chefs pour lesquels il a été mis en examen.

Par ailleurs, cette information judiciaire a également été ouverte "à l'encontre de tous autres" des mêmes chefs mais également pour "complicité de tentatives de meurtres contre des policiers du RAID, personnes dépositaires de l'autorité publique (...), acquisition et détention, sans autorisation, de plusieurs armes, éléments d'armes et munitions de 1ère ou 4e catégorie, port et transport, sans motif légitime, d'armes, éléments d'armes ou munitions de 1ère ou 4e catégorie".

Sa compagne, Yamina Mesbah, 30 ans, a pour sa part été remise en liberté dimanche matin après avoir été longuement interrogée par les enquêteurs de la Sous-direction antiterroriste (SDAT). La mère de Mohamed Merah, Zoulhika Aziri, 55 ans, avait de son côté été remise en liberté vendredi soir à Toulouse.

Yamina Mesbah "ignorait tout de la vie accessoire, complémentaire ou secrète" de son compagnon, a assuré dimanche Me Guy Debuisson, avocat de la compagne d'Abdelkader Merah.

"Si à ce stade de l'enquête aucune charge ne peut être retenue à l'encontre ni de la mère ni de la compagne dont les gardes à vue ont été levées, les investigations diligentées par les services de police ont permis d'établir à l'encontre de Merah Abdelkader l'existence d'indices graves ou concordants rendant vraisemblable sa participation comme complice à la commission des crimes en lien avec une entreprise terroriste", avait indiqué le procureur.

Les enquêteurs de la SDAT cherchent à établir d'éventuelles complicités de Mohamed Merah dans l'acquisition de son arsenal, la location de véhicules mais également pour le financement de ses voyages en Afghanistan, au Pakistan et au Moyen-Orient. Son frère et sa compagne avaient été interpellés mercredi dans leur maison d'Auterive (Haute-Garonne).

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |