NOUVELLES

Expédition: James Cameron arrivé au site le plus profond de la planète

25/03/2012 08:35 EDT | Actualisé 25/05/2012 05:12 EDT

HONOLULU, États-Unis - Le cinéaste canadien James Cameron a réussi à atteindre le point le plus profond de la Terre, un endroit que seulement deux autres hommes ont visité avant lui.

Pour effectuer sa descente de quelque 11 kilomètres dans l'océan Pacifique, le réalisateur de «Titanic» et d'«Avatar» a utilisé un sous-marin de 12 tonnes baptisé Deepsea Challenger.

Selon Stephanie Montgomery de la National Geographic Society, qui pilote l'expédition, M. Cameron a complété le trajet peu avant 8 h lundi matin, heure locale.

Il prévoit passer six heures à explorer et à filmer la fosse des Mariannes, située à environ 320 km au sud-ouest de l'île américaine de Guam. Il recueillera notamment des échantillons pour les biologistes et les géologues.

«Tous les systèmes sont corrects» ont été les premiers mots transmis par l'homme de 57 ans à son arrivée sur le site à 10,898 m de profondeur au terme d'un périple de deux heures, d'après un communiqué émis par la National Geographic Society.

L'envergure de la fosse est difficile à imaginer. Elle est 120 fois plus large que le Grand Canyon et elle est si profonde que le mont Everest pourrait y être englouti en entier.

«C'est vraiment la première fois que des yeux humains ont la possibilité de se poser sur ce paysage presque extraterrestre», a déclaré Terry Garcia, le vice-président des programmes de missions de la National Geographic Society, en entrevue téléphonique depuis Pitlochry, en Écosse.

La première et unique fois que quelqu'un a plongé aussi profondément dans l'océan remonte à 1960. L'ingénieur suisse Jacques Piccard et le capitaine de la Marine américaine Don Walsh avaient mis près de cinq heures pour se rendre au fond de la fosse des Mariannes où ils étaient restés 20 minutes.

Ils n'avaient toutefois pas pu raconter grand-chose à leur retour en raison du sable soulevé par leur sous-marin qui les avait empêchés de bien voir ce qui les entourait.

«M. Cameron verra des choses qu'aucun de nous n'a jamais vues. Il donnera accès à de nouveaux univers aux scientifiques», a affirmé M. Garcia.

L'un des risques associées à ce type de plongée est la très forte pression exercée par l'eau. À 10,9 km sous la surface, la pression équivaut à avoir le poids de trois véhicules utilitaires sport sur un orteil.

Dans un interview avec l'Associated Press plus tôt en mars, James Cameron avait admis que la pression était une préoccupation constante pour lui.

Le cinéaste, qui venait d'effectuer une plongée à 8,2 km de profondeur près de la Papouasie, en Nouvelle-Guinée, avait révélé qu'une simple fuite pouvait provoquer l'explosion du sous-marin.

Malgré ses appréhensions, il avait raconté ne pas avoir ressenti de peur ou de nervosité une fois sous l'eau.

«Lorsque vous êtes en train de faire la plongée, vous devez avoir confiance et vous dire que l'appareil a été bien conçu», avait-il indiqué.

La passion de James Cameron pour l'océanographie remonte à l'enfance. Il a effectué 72 plongées en eaux profondes, dont 33 pour visiter l'épave du Titanic, le sujet de son film à succès de 1997 qui sera lancé le mois prochain en version 3D.

PLUS:pc