NOUVELLES

Alonso remporte le GP de Malaisie, où Sauber brille avec une deuxième place

25/03/2012 12:08 EDT | Actualisé 25/05/2012 05:12 EDT

SEPANG, Malaisie - Fernando Alonso a remporté un GP de Malaisie aux nombreux rebondissements, dimanche, donnant à Ferrari l'une des victoires les plus surprenantes de son histoire.

Lors d'une course interrompue pendant 51 minutes à cause de la pluie, Alonso a paru sur le point de se faire dépasser par la Sauber de Sergio Perez, mais le Mexicain est sorti de piste avec six tours à faire, procurant à la Scuderia la marge suffisante pour la victoire.

L'équipe Ferrari était considérée en crise après une saison morte peu convaincante et une piètre performance en Australie, mais une superbe conduite de temps pluvieux a mené Alonso vers un gain mémorable.

Perez a de son côté fourni à Sauber le meilleur résultat de son histoire.

Le détenteur de la pole Lewis Hamilton, de McLaren, a fini troisième devant la Red Bull de Mark Webber et la Lotus de Kimi Raikkonen.

«C'est un résultat incroyable. L'équipe a fait un travail formidable, a dit Alonso, qui est passé au cinquième rang pour les victoires en carrière avec 28, une de plus que Jackie Stewart, un triple champion mondial.

«C'est une grande surprise de gagner. Nous n'avions pas été compétitifs en Australie, et pas plus en qualifications ici.»

Du côté de Perez, le plaisir d'un premier podium cotôyait le fait de savoir qu'il aurait pu accéder à la plus haute marche.

«Une victoire était possible, a mentionné Perez. Je rattrapais Fernando et je savais que ça ne devait pas tarder parce que dans les secteurs à haute vitesse, je perdais les pneus avant. J'ai touché au revêtement extérieur et je me suis retrouvé dans la partie sale de la piste. C'était complètement détrempé, et j'ai perdu ma chance de gagner.»

Hamilton a fini troisième après avoir eu la pole position, une répétition du scénario australien. Il était tout de même content de s'en être tiré sans les ennuis de certains autres rivaux.

«Nous aurions voulu récolter plus de point en fin de semaine, mais je ne peux pas vraiment me plaindre, a dit Hamilton. C'est un deuxième podium de suite.»

Bruno Senna de Williams a fini sixième, obtenant son meilleur résultat en Formule Un. Il a été suivi de Paul di Resta (Force India), Jean-Éric Vergne (Toro Rosso) et Nico Hulkenberg (Force India).

Michael Schumacher de Mercedes a complété le top 10, récupérant somme toute assez bien d'une collision au premier tour. Il partait au troisième rang.

La course s'est terminée avec l'obscurité approchant à 18h48 heure locale, en raison d'un long délai causé par d'intenses pluies tropicales, survenues dès le septième tour.

Les pilotes ont visité les puits dès la reprise pour avoir leurs pneus intermédiaires, et c'est Alonso qui s'est imposé comme meneur.

Alonso menait par 7,7 secondes au 30e tour sur 56. Les pneus de ce dernier devenant usés, Perez a pu s'approcher à 1,3 seconde, puis les deux pilotes ont visité les puits pour passer aux pneus de temps sec.

Perez a réduit son déficit à une demi-seconde avec sept tours à faire. On croyait qu'il prendrait la tête dans un tour ou deux, mais c'est là qu'il a fait l'erreur de poser un de ses pneus à l'extérieur, dans le virage menant au dernier droit de la piste. L'Espagnol en a profité pour l'emporter par 2,2 secondes.

Sauber méritait tout de même le meilleur classement de son histoire, après avoir fini six fois en troisième place.

Le champion mondial Sebastian Vettel, de Red Bull, était quatrième durant une bonne partie de la deuxième moitié de course, mais il a subi une crevaison en heurtant le bolide HRT de Narain Karthikeyan, avec neuf tours à faire. Il a terminé 11e.

Jenson Button de McLaren a aussi heurté la voiture de Karthikeyan au début de la course; cela l'a fait glisser en dernière place, mais il a ensuite cheminé jusqu'au 14e rang. Karthikeyan n'était pas à blâmer dans un incident ou dans l'autre.

PLUS:pc