NOUVELLES

White Birch: les employés de l'usine Stadacona acceptent l'offre patronale

24/03/2012 05:04 EDT | Actualisé 23/05/2012 05:12 EDT
PC

QUÉBEC - Les membres du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP-FTQ) de l'usine Stadacona de White Birch ont accepté, dans une proportion de 79 pour cent, l'offre finale présentée par le groupe White Birch — Black Diamond. Cette acceptation est cependant conditionnelle à ce que l'usine de Québec reprenne ses opérations aussitôt qu'une transaction finale sera conclue dans l'une des trois usines.

Dans un communiqué de presse émis tard samedi soir, le vice-président du SCEP-Québec, Renaud Gagné, a affirmé que les «gens avaient littéralement un pistolet pointé sur eux, ce qui rend leur décision compréhensible dans les circonstances». M. Gagné faisait notamment référence au fait que l'usine est fermée de façon permanente depuis la mi-janvier.

Malgré ce qui a été indiqué dans le rapport d'étape présenté au juge Robert Mongeon la semaine dernière, les avocats de White Birch «ont répondu cette semaine ne pas avoir de date précise ni non plus de détails quant à une possible réouverture», a également indiqué le dirigeant syndical.

C'est la raison pour laquelle l'acceptation est conditionnelle à ce que l'usine redémarre réellement, précise-t-on dans le communiqué.

Les votes se poursuivront sur les ententes conclues à Rivière-du-Loup et à Masson, lundi et mardi prochain.

Au-delà de ce résultat, le syndicat a tenu à manifester sa frustration par rapport à tout le processus de cette négociation.

«Il faut absolument revoir les lois de ce pays, car ça n'a aucun bon sens. Nous avons été les témoins impuissants d'un vol en direct au su et au vu de tous et avec l'aval des tribunaux. On a spolié les retraités et les travailleurs de leur argent, c'est un vrai scandale et vous pouvez compter sur le SCEP pour mener la bataille afin que la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies soit modifiée», a martelé M. Gagné.

Au nombre des nouvelles mesures contenues dans l'offre, mentionnons :

La terminaison du régime de retraite, ce qui représente des compressions de 30 pour cent pour les rentes des retraités et plus de 55 pour cent pour les travailleurs actifs;

Un nouveau régime à prestation cible avec une contribution de l'employeur de 10 pour cent et 8 pour cent des employés;

Un contrat de 9 ans avec gel salarial;

Des concessions au niveau des conditions de travail de l'ordre de 20 pour cent.

Papiers White Birch est placée sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers depuis plus de deux ans. Si aucune entente n’est conclue, le juge Mongeon pourrait remettre l’entreprise en vente, déclarer sa faillite ou accorder un nouveau délai.