NOUVELLES

États-Unis: le débat sur la réforme de la santé s'amène à la Cour suprême

24/03/2012 08:07 EDT | Actualisé 24/05/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - La Cour suprême américaine se penchera cette semaine sur un des dossiers les plus chauds des dernières années: celui de la réforme du système de santé, si chère au président Barack Obama, mais tellement détestée par les républicains, qui forment le parti d'opposition.

La décision prise par l'instance de justice affectera tous les États-Uniens et pourrait avoir un impact important sur l'élection présidentielle de novembre.

M. Obama s'est affairé à faire passer cette réforme pendant les premières années de sa présidence, quand le congrès était contrôlé par les démocrates. Tous les républicains s'y étaient opposés. Aujourd'hui, les candidats à la présidentielle et au congrès qui représentent ce parti promettent d'abolir la réforme s'ils sont élus en novembre.

La cour a reconnu l'importance d'une loi à propos du système de santé en prévoyant davantage de temps pour les débats qu'elle ne l'a fait pour n'importe quel procès en 45 ans. Des avocats du gouvernement et ceux qui représentent les 26 États et groupes privés opposés à la loi auront six heures réparties sur trois jours, à partir de lundi, pour étayer leurs points de vue. Une décision devrait être rendue au cours de l'année.

Le sujet le plus litigieux du procès concerne la possibilité, pour le gouvernement, d'obliger les États-Unis de se prévaloir d'une assurance-maladie.

De tous les grands pays industrialisés et développés, les États-Unis est le seul à ne pas fournir de couverture maladie à ses citoyens, s'en remettant plutôt aux compagnies d'assurance privées. Le pays de l'Oncle Sam dépense beaucoup plus d'argent, par habitant, pour les soins de santé, et la plupart des études indiquent que les résultats ne sont pas aussi concluants qu'ils peuvent l'être dans les pays qui fournissent des programmes de soins de santé.

Aux États-Unis, l'idée d'un programme national de santé alimente les débats politiques depuis de nombreuses années. L'administration de Richard M. Nixon, vers la fin des années 1960 et le début des années 1970, a particulièrement été active dans ce dossier. Mais des changements aussi importants que ceux apportés par Barack Obama avaient jusqu'ici toujours été rabattus par les opposants à l'implication gouvernementale.

La réforme du système de santé, surnommée Obamacare, est fort compliquée. La plupart des dispositions de la loi entreront en vigueur en 2014.

Les sondages indiquent habituellement qu'au moins les deux-tiers des Américains y sont réfractaires, butés qu'ils sont devant la disposition qui forcerait l'ensemble de la population à se munir d'une assurance-maladie, sous peine d'écoper une amende de la part du gouvernement. Les entreprises seraient également soumises à une amende si elles refusaient l'assurance.

PLUS:pc