NOUVELLES

Ski alpin féminin: Anna Goodman de Pointe-Claire accroche ses skis à 26 ans

24/03/2012 01:44 EDT | Actualisé 24/05/2012 05:12 EDT

MONT-STE-ANNE, - La spécialiste du slalom Anna Goodman a annoncé sa retraite après une brillante carrière, où elle a pavé la voie à une nouvelle génération de skieuses techniques.

Goodman a notamment réalisé son rêve de prendre part aux Jeux olympiques d’hiver, malgré une blessure au genou.

L’athlète de 26 ans de Pointe-Claire a signé un retour réussi suite à deux blessures graves. Elle a inscrit des records personnels cette saison, dont le deuxième meilleur chrono en seconde manche du slalom d’Ofterschwang en Allemagne, au début du mois.

Goodman, l’une des meilleures slalomeuses en Amérique du nord depuis cinq ans, a joué un rôle de mentor pour Marie-Michèle Gagnon et Erin Mielzynski.

Gagnon, de Lac-Etchemin, a célébré ce mois-ci son premier podium de Coupe du monde tandis que Mielzynski, de Guelph, est devenue la première Canadienne en plus de 40 ans à mériter l'or en slalom de Coupe du monde, le 4 mars à Ofterschwang.

«Je suis très fière de mes réalisations au cours de ces neuf années passées avec l’équipe, a dit Goodman, la fille de l’ancien skieur de l’équipe nationale Russell Goodman.

«Je suis surtout fière du rôle de leadership que j’ai eu pendant les cinq dernières années. J'ai eu l’occasion de montrer aux Canadiennes et à l’establishment du ski canadien que nous pouvons rivaliser aux plus hauts échelons de compétition en slalom.

«C'est très satisfaisant de voir combien l’équipe de slalom féminine a évolué et où elle est rendue depuis que j’ai inscrit mes premiers points de Coupe du monde, il y a cinq années de cela.»

Goodman a aussi évoqué sa participation aux Jeux de Vancouver en 2010.

«Participer aux Jeux olympiques chez moi malgré la déchirure d'un ligament a non seulement comblé mon rêve de toujours, mais m’a donné le plus gros défi de ma carrière, tant au niveau psychologique que physique. Je me suis prouvée être capable de surmonter à peu près tout grâce à un du travail acharné et de la détermination.»

Goodman s’est déchirée le ligament croisé antérieur en janvier 2010, un mois avant les Jeux de Vancouver-Whistler. Son désir d'y participer était toutefois si profond qu’elle a remis à plus tard sa chirurgie et a fait le nécessaire pour être présente au portillon de départ.

Goodman portait une attelle au genou faite sur mesure et a tout donné pour skier, malgré la douleur. Elle s’est classée 19ème au slalom olympique, une expérience qu’elle décrit comme le fait saillant de sa carrière.

«Elle s’est blessée, mais son rêve a toujours été de se rendre aux Jeux olympiques. Elle a été une concurrente de taille avec un genou dans un tel état, a dit Gagnon. Les Jeux étant présentés chez nous, je ne crois pas qu’elle aurait manqué ça pour tout l’or du monde.»

Goodman s'est jointe à l'équipe canadienne en 2004. Elle a fait ses débuts en Coupe du monde au mois d’octobre de la même année à Sölden, en Autriche, à 18 ans.

Le meilleur résultat de Goodman en carrière reste une neuvième place en slalom à Aare, Suède, en décembre 2009.

La dernière épreuve à laquelle participera Goodman à titre de skieuse de l’équipe nationale aura lieu dimanche, en slalom des Championnats canadiens au Mont-Sainte-Anne. Après la course, elle prévoit faire une dernière descente du tracé de slalom, dans le cadre d’une cérémonie spéciale marquant sa retraite.

PLUS:pc