Benoît XVI accueilli avec émotion au Mexique

Publication: Mis à jour:
PAPE BENOIT MEXIQUE
Benoît XVI, lors d,une cérémonie spéciale pour son passage au Mexique, le 24 mars 2012. (AP) | AP

LEON, Mexique - Benoît XVI a entamé sa première visite au Mexique, la plus grande nation catholique hispanophone du monde, où Jean Paul II était très aimé. Cette première visite du pape, qui fêtera ses 85 ans le mois prochain, a suscité une ferveur et une émotion inattendue chez les Mexicains qui le connaissent pourtant moins que son prédécesseur.

Le souverain pontife a même eu droit, comme Jean Paul II autrefois, à un chant de bienvenue, entonné bien avant l'aube samedi sous ses fenêtres. Une vingtaine de jeunes d'un groupe de l'église de Guadalaraja se sont réunis avant le lever du jour près de l'école où résidait le pape. "Nous avons chanté de tout notre coeur et de toutes nos forces", expliquait Maria Fernanda de Luna, un membre du groupe. "Cela nous a donné la chair de poule de chanter 'las Mananitas' pour lui".

Benoît XVI n'avait que peu d'événements publics à son programme de samedi, mais de tout le pays, des fidèles ont commencé à affluer sur le site du parc du Bicentenaire de León où il célébrera une messe dimanche.

Dans un discours sur le tarmac de l'aéroport international de Guanajuato à Silao, vendredi peu après son arrivée, Benoît XVI a dit prier pour tous ceux qui sont dans le besoin, "en particulier ceux qui souffrent à cause de rivalités anciennes et nouvelles, de ressentiments et de toutes formes de violences".

Le pape a dit être venu en pèlerin de l'espoir pour encourager les Mexicains à "transformer les structures actuelles et les événements qui ne pas satisfaisants et semblent immuables ou insurmontables, tout en aidant ceux qui ne voient pas de sens ou d'avenir dans la vie".

Il avait entamé son voyage en appelant les Mexicains à vaincre "l'idolâtrie de l'argent" qui alimente la violence des trafiquants de drogue.

Une foule de fidèles s'était massée le long des 32 kilomètres du trajet de l'escorte pontificale entre l'aéroport et León pour saluer le pape, acclamé aux cris de "Benoît, frère, tu es maintenant un Mexicain".

Lundi, le chef de l'Église catholique poursuivra son voyage apostolique à Cuba, où il se rend également pour la première fois. Benoît XVI avait exhorté vendredi Cuba à laisser derrière elle une idéologie marxiste qui "ne correspond plus à la réalité".