POLITIQUE

NPD: Thomas Mulcair est élu chef au quatrième tour

24/03/2012 09:40 EDT | Actualisé 24/03/2012 11:33 EDT
Le HuffPost

TORONTO - Au terme d'une longue course, et d'une interminable journée ponctuée de quatre tours de scrutin et d'une attaque informatique, Thomas Mulcair a finalement été couronné chef du NPD, samedi soir.

Mulcair a obtenu 57,2 % des voix au tour ultime, battant son rival Brian Topp, qui a obtenu 42,8 %. Il succède à Jack Layton, emporté par un cancer en août dernier, et devient par le fait même le nouveau chef de l'Opposition officielle à Ottawa. Les membres du NPD ont décidé d'appuyer un Québécois, après la vague orange qui a pratiquement balayé le Québec lors des élections du 2 mai dernier.

Après avoir félicité ses adversaires, ayant levé la main de Brian Topp et serré celle d'Ed Broadbent, Mulcair a répété son désir de recentrer le NPD. «Ce qui nous uni est beaucoup plus puissant que ce qui nous oppose», a-t-il lancé. «Pour former le prochain gouvernement fédéral, notre parti doit aller plus loin que notre base traditionnelle, et unir toutes les forces progressistes sous la bannière du NPD.»

THOMAS MULCAIR

Il a rappelé que le message de Jack Layton était de «donner aux gens une raison de croire qu'ils peuvent voter pour le changement qu'ils veulent, et l'obtenir». «Nous unirons le Canada, nous unirons les progressistes, et ensemble, nous bâtirons un monde meilleur», a-t-il lancé pour conclure son court discours.

Le député d'Outremont a récolté la majorité des votes du député de la Colombie-Britannique Nathan Cullen, qui s'est rendu jusqu'au troisième tour, lui qui était pourtant perçu comme un candidat marginal au départ.

M. Mulcair a profité de l'appui de Martin Singh, qui s'est retiré après le premier tour, de même que celui de l'influent député Charlie Angus, qui soutenait auparavant Paul Dewar. Puis en soirée, six députés du caucus se sont ralliés à lui, lui permettant de rafler la majorité des membres du caucus néo-démocrate.

Thomas Mulcair, 7e chef de l'histoire du NPD

Naissance: à Ottawa le 24 octobre 1954; il grandit à Hull et Laval.

Scolarité: études de droit à l’université McGill.

Carrière avant la politique: avocat, professeur de traduction juridique et de droit civil, directeur des affaires juridiques d’Alliance Québec; président de l'Office des professions du Québec de 1987 à 1993.

Carrière politique: élu député libéral de Chomedey à l'Assemblée nationale en 1994, réélu en 1998 et en 2003; ministre de l'Environnement dans le cabinet de Jean Charest de 2003 à 2006. Il quitte alors la politique provinciale en raison d'un différend au sujet du mont Orford.

Élu aux Communes sous la bannière du NPD lors d'une élection partielle en 2007, il devient lieutenant québécois de Jack Layton. Il est réélu en 2008 et en 2011.

Circonscription électorale: Outremont.

État civil: marié à Catherine Pinhas, père de deux enfants.

Appuis: une bonne partie du caucus néo-démocrate québécois, le philosophe Charles Taylor, l'ancien député Phil Edmonston, l'avocat Julius Grey.

La Presse canadienne

Le vote a été fortement perturbé par une tentative d'attaque informatique qui a paralysé les serveurs au troisième tour. Les problèmes ont forcé d'importants retards dans le vote au troisième tour.

Le taux de participation au premier tour a été particulièrement bas, à 49,6 %, et il a baissé lors des tours suivants. En comparaison, en 2003, lorsque Jack Layton l'avait emporté au premier tour, la participation atteignait près de 71 %. Les porte-parole du NPD répliquent que le taux de participation a été largement plus élevé que celui des dernières courses du Bloc québécois ou des conservateurs.

Le NPD fonctionnait selon la règle «un membre, un vote». Sur les 131 152 membres du parti, 42 % avaient déjà exercé leur vote en ligne ou par la poste.

Le vainqueur devait obtenir 50 % du vote populaire pour l'emporter. À chaque tour de scrutin, le candidat ayant obtenu le moins d'appuis était écarté, et ainsi de suite, jusqu'à ce que quelqu'un obtienne la majorité des voix.

Les présentations finales des candidats vendredi - pas toutes réussies d'ailleurs - ont-elles changé l'opinion de certains membres? Oui, nous ont affirmé plusieurs membres rencontrés vendredi soir dans les réunions des candidats. Pour la plupart, le premier choix demeurait le même, mais le deuxième et le troisième auraient changé.

Résultats du troisième tour

  • Thomas Mulcair: 43,8 %
  • Brian Topp: 31,6 %
  • Nathan Cullen: 24,6 %

Résultats du deuxième tour

  • Thomas Mulcair: 38,3 %
  • Brian Topp: 25,0 %
  • Nathan Cullen: 19,9 %
  • Peggy Nash: 16,8 % (retrait)

Résultats du premier tour

  • Thomas Mulcair: 30,2 %
  • Brian Topp: 21,3 %
  • Nathan Cullen: 16,3 %
  • Peggy Nash: 12,8 %
  • Paul Dewar: 7,4 % (retrait)
  • Martin Singh: 5,8 % (retrait - appui à Thomas Mulcair)
  • Niki Ashton: 5,7 % (retrait)

LES PHOTOS DU CONGRÈS

NDP Convention Sights and Sounds

LES CHEFS DU NPD

NPD: Thomas Mulcair est élu chef au quatrième tour-from-mt-216752