NOUVELLES

La police espagnole démantèle le gang des proxénètes "aux codes barre"

24/03/2012 03:23 EDT | Actualisé 24/05/2012 05:12 EDT

MADRID - La police espagnole a interpellé 22 personnes dans le cadre du démantèlement d'un réseau présumé de proxénétisme dont les membres sont soupçonnés d'avoir forcé par la violence des femmes à se prostituer. Les proxénètes leur tatouaient des codes barre sur le poignet pour marquer leur propriété.

La police a surnommé le groupe les "macs aux codes barre". Les policiers ont pu libérer une jeune femme de 19 ans, qui avait été frappée et retenue contre son gré. Il lui avait été tatoué un code barre et une somme d'argent, 2000 euros (2646 $), la somme, pensent les enquêteurs, que le gang voulait lui extorquer avant de la relâcher.

Le ministère espagnol de l'Intérieur a précisé samedi que toutes les personnes arrêtées étaient de nationalité roumaine. Elles sont soupçonnées d'avoir forcé les femmes à leur livrer une partie de leurs revenus. Des armes et des munitions ont été saisies lors des opérations policières dont les dates n'ont pas été précisées.

PLUS:pc