NOUVELLES

Affrontements en Turquie: quinze combattantes rebelles sont tuées

24/03/2012 04:32 EDT | Actualisé 24/05/2012 05:12 EDT

ANKARA, Turquie - Les forces armées turques ont tué 15 combattantes rebelles kurdes dans le sud-est de la Turquie, ont annoncé les autorités du pays samedi.

Cette journée marque le bilan des pertes le plus important pour les femmes depuis que leur groupe a commencé à se battre dans la guérilla pour revendiquer son autonomie, il y a 28 ans.

La plupart des affrontements ont eu lieu dans la province majoritairement kurde de Bitlis. En plus des femmes, un garde de village payé par le gouvernement pour assister les forces armées turques a été tué dans le conflit. Trois autres personnes ont été blessées, au dire du gouvernement. L'agence de presse privée Dogan a annoncé que les affrontements avaient eu lieu pendant toute la journée vendredi.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) se bat pour son autonomie dans le sud-est de la Turquie, majoritairement kurde. Le mouvement est inspiré de l'idéologie marxiste et prône l'égalité entre les hommes et les femmes. Il posséderait plusieurs unités composées de femmes et parmi celles-ci, certaines ont mené des attentats-suicide dans les années 1990, tuant des dizaines de soldats et de civils.

De nombreuses combattantes ont été tuées aux côtés de leurs confrères masculins dans des affrontements, mais jamais autant de femmes n'avaient été tuées d'un seul coup que pendant la journée de samedi.

Plus tôt ce mois-ci, des rapports non confirmés publiés par les médias turcs ont annoncé que huit combattantes avaient été tuées dans une avalanche dans le pays voisin, l'Irak, où les rebelles ont des bases à partir desquelles ils lancent des raids contre des cibles turques.

Les affrontements à Bitlis s'inscrivent dans un regain des combats entre les rebelles et les forces de sécurité. Au moins sept membres des forces de sécurité turques et 24 rebelles kurdes — dont les 15 femmes — ont été tués cette semaine.

La violence connaît habituellement une recrudescence au printemps, puisque la neige fond et libère ainsi les passages dans les montagnes, que les rebelles utilisent pour entrer au pays à partir de l'Irak.

PLUS:pc