Union africaine : Joseph Kony sera traqué par 5000 soldats

Publication: Mis à jour:
L'Union africaine déploiera une force militaire de 5000 hommes pour traquer Kony. (AP-CP)
L'Union africaine déploiera une force militaire de 5000 hommes pour traquer Kony. (AP-CP)

(Radio-Canada.ca)

L'Union africaine déploiera une force militaire de 5000 hommes pour traquer le chef de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), Joseph Kony, qui serait en République centrafricaine.

Le Représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique centrale, Abou Moussa, estime que Joseph Kony dirigerait une armée de rebelles ougandais, composée d'environ 200 à 700 hommes. Ils seraient divisés en petits groupes de dix ou vingt hommes dispersés entre la République démocratique du Congo (RDC), le Soudan du Sud et la République centrafricaine, selon le gouvernement ougandais.

Plusieurs armées de la région sont à la poursuite de Joseph Kony depuis 2008, mais sans succès. Le chef de la LRA est inculpé par la Cour pénale internationale pour avoir commis des viols, des mutilations, des meurtres et du recrutement d'enfants pendant des décennies.

Militaires de l'Union africaine

L'Union africaine déploiera 5000 soldats demain dans la capitale du Soudan du Sud, Djouba pour traquer Joseph Kony. La force est placée sous le commandement de l'Ouganda et sera basée à Yambio, au Soudan du Sud, près de la frontière avec la RDC, comme l'indique l'envoyé spécial de l'Union africaine (UA) pour la lutte contre la LRA, Francisco Madeira.

La force de soldats ougandais, sud soudanais, congolais et centrafricains, fait partie de la coopération transfrontalière entre les quatre pays de la région pour poursuivre les forces rebelles de la LRA.

L'émissaire de l'UA a précisé que la mission de cette force durera jusqu'à ce que Joseph Kony se rende, soit capturé ou neutralisé. Il y a aussi une centaine de conseillers militaires américains qui aident les forces spéciales de l'Ouganda depuis 2011 à intercepter l'homme.

La traque au chef de la LRA a connu un regain de publicité au début du mois avec la vidéo de l'ONG américaine Invisible Children, intitulée, « Kony 2012 », qui appelle à l'arrestation de Joseph Kony d'ici la fin de l'année. Elle a été vue par des millions de personnes depuis sa mise en ligne.