NOUVELLES

Plusieurs villages du Nigeria poursuivent la pétrolière Shell pour des fuites

23/03/2012 09:54 EDT | Actualisé 23/05/2012 05:12 EDT

LAGOS, Nigeria - Trente-cinq villages du Nigeria poursuivent Royal Dutch Shell PLC devant une cour britannique, affirmant que la piètre réponse de la société lors de deux déversements, en 2008, a causé d'importants dommages à l'environnement et à leur milieu de vie.

Vendredi, Shell, qui domine l'industrie pétrolière au Nigeria, a rapidement démenti les accusations, affirmant que les déversements n'ont causé qu'une fraction des dommages déplorés par la communauté puisque des voleurs brisent régulièrement les conduites pour dérober du pétrole sans se soucier de l'environnement.

La poursuite, qui a été rendue publique par les médias anglais bien avait que celle-ci ne soit déposée, vendredi, réclame que Shell nettoie les plans d'eau et les marécages pollués aux environs de la ville de Bodo, dans le delta du Niger. Une somme d'argent non précisée est aussi demandée.

La poursuite allègue que Shell a laissé se déverser 560 000 barils de pétrole, l'équivalent de 88,9 millions de litres, pendant des semaines avant de réparer les fuite à des oléoducs en mauvais état.

Les avocats ont déposé la plainte à Londres, où si situe l'un des bureaux principaux de Shell, craignant de ne pas obtenir un procès équitable au Nigeria. La multinationale a accepté que la plainte soit reçue en Grande-Bretagne.

Les villages se retrouvent dans la région du delta du Niger connue sous le nom de Ogoniland. La production de pétrole dans la région s'est arrêtée en 1993, mais les oléoducs et les stations opérés par Shell et par la société nationale de pétrole du Nigéria continuent de traverser les villages et les terres.

PLUS:pc