NOUVELLES

L'Union africaine déploie 5000 soldats pour traquer le chef rebelle Joseph Kony

23/03/2012 08:09 EDT | Actualisé 23/05/2012 05:12 EDT

ENTEBBE, Ouganda - L'Union africaine a annoncé vendredi le déploiement de 5000 soldats pour participer à la traque du chef rebelle Joseph Kony en Afrique centrale, une nouvelle mission qui intervient après une campagne virtuelle très populaire visant à faire arrêter le chef de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

La mission sera lancée au Soudan du Sud samedi et durera jusqu'à ce que Kony soit arrêté, ont annoncé des responsables des Nations unies et de l'Union africaine lors d'une conférence de presse en Ouganda.

«Nous devons arrêter Kony avec de l'équipement lourd — un équipement militaire, dans ce cas-ci», a dit Francisco Madeira, émissaire spécial de l'Union africaine pour la LRA. «Nous sommes en mission pour l'arrêter.»

L'annonce survient quelques semaines après le lancement de la campagne virtuelle «Kony 2012» par l'organisaiton américaine Invisible Children. La campagne a pour objectif de rendre Kony «célèbre» pour que les décideurs politiques fassent de son arrestation une priorité. La vidéo de la campagne a été vue plus de 100 millions de fois sur YouTube.

Abou Moussa, chef du bureau des Nations unies en Afrique centrale, a affirmé que l'intérêt international envers le chef rebelle avait encouragé les autorités locales à faire plus d'efforts pour l'éliminer.

«La sensibilisation a été utile, très importante», a déclaré M. Moussa.

La traque de Joseph Kony est principalement menée par les troupes ougandaises, qui ont reçu un appui l'an dernier quand le président américain Barack Obama a déployé une centaine de soldats pour aider les gouvernements de la région dans cette mission. Des soldats américains sont présentement déployés en Ouganda, en République centrafricaine, au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo.

La mission de l'Union africaine, qui sera dirigée par un commandant ougandais, comprendra des soldats de ces quatre pays.

Les responsables qui ont organisé la conférence de presse vendredi n'ont pas dit d'où proviendraient les fonds pour financer la mission, mais ont admis que le financement était un problème.

La LRA ne compterait plus que 200 ou 300 combattants. Le groupe rebelle a enlevé de nombreux enfants pour les forcer à devenir soldats ou esclaves sexuelles.

Joseph Kony est recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Il serait caché en République centrafricaine.

PLUS:pc