Huffpost Canada Quebec qc

Grève des bagagistes d'Air Canada à Montréal et Toronto

Publication: Mis à jour:
Des dizaines de vols ont été retardés ou annulés à l'aéroport Pearson de Toronto. (Photo PC/Nathan Denette)
Des dizaines de vols ont été retardés ou annulés à l'aéroport Pearson de Toronto. (Photo PC/Nathan Denette)

(Radio-Canada.ca) - Les bagagistes d'Air Canada à Montréal-Trudeau ont emboîté le pas ce matin à leurs collègues de Pearson, à Toronto, en débrayage depuis jeudi soir, une semaine après l'adoption par Ottawa d'une loi interdisant tout arrêt de travail chez le transporteur aérien.

La grande majorité des vols sont retardés ou annulés dans les aéroports de Montréal et Toronto.

Les employés montréalais d'Air Canada sont toutefois retournés au travail en milieu d'avant-midi.

Air Canada demande à ses clients de vérifier l'état de leur vol avant de se diriger vers l'aéroport. L'entreprise annule les frais de modification de vols en raison de ses difficultés.

Des cadres ont pris en charge une partie des activités. « Nous avons des cadres qui mettent la main pour aider, mais, bien entendu, ça ne suffit pas pour assurer l'exploitation de tous nos vols », a déclaré une porte-parole d'Air Canada, Isabelle Arthur, en entrevue à RDI.

Mme Arthur confirme que le débrayage, partiel jeudi soir à Toronto, est maintenant généralisé parmi les employés au sol.

« Bien entendu, quand il y a de telles actions dans un aéroport comme celui de Toronto, il y a des répercussions sur l'ensemble de notre système et dans d'autres aéroports », a précisé Mme Arthur.

L'exécutif du syndicat est actuellement en discussion avec la direction d'Air Canada.

Les bagagistes d'Air Canada ont déclenché une grève illégale à l'aéroport Pearson de Toronto © PC/Aaron Vincent Elkaim
Le débrayage illégal déclenché jeudi soir à Toronto vers 22 h 00 serait le résultat d'un incident entre des employés au sol d'Air Canada et la ministre du Travail Lisa Raitt.

En début de soirée, des employés auraient applaudi la ministre Raitt, de façon moqueuse, lors de son passage à l'aéroport.

Elle avait fait adopter, il y a une semaine, sous les applaudissements de ses collègues conservateurs, une loi empêchant tout arrêt de travail, grève ou lock-out, chez Air Canada, estimant qu'une telle mesure s'imposait pour protéger l'économie du pays.

Air Canada a réagi en suspendant trois des employés qui ont applaudi la ministre, selon les travailleurs qui ont manifesté lors du débrayage torontois. Le débrayage qui a suivi se veut une manifestation de solidarité envers les employés suspendus.

La porte-parole d'Air Canada insiste sur le caractère illégal du débrayage. « Nous avons entrepris des démarches légales pour mettre fin à ces débrayages illégaux le plus rapidement possible », a indiqué Mme Arthur. « La priorité pour nous ce sont nos voyageurs. »

Les relations de travail semblent toujours aussi difficiles au sein de l'entreprise : « Le dossier et toutes nos questions de relations industrielles sont actuellement devant le conseil, explique Mme Arthur. À travers le conseil, nous avons des discussions. Nous préférons, pour le moment, ne pas en discuter sur la place publique. »

De son côté, le syndicat soutient que ses membres débraient non dans le but de déplaire aux voyageurs, mais bien pour protester contre 10 ans de dégradations de leurs conditions de travail. Un représentant syndical a également précisé que le mouvement de débrayage des employés au sol d'Air Canada s'étendait à la grandeur du pays.

Le bureau de la ministre Raitt a publié un communiqué vendredi pour dénoncer la grève illégale des employés au sol d'Air Canada qui perturbe les déplacements des Canadiens. Le gouvernement a contacté les autorités légales concernées et déploiera les mesures qui s'imposent contre les employés si nécessaire. Les grévistes s'exposent à des amendes pouvant aller jusqu'à 1000 $ par jour de grève illégale, selon le communiqué, alors que le syndicat prête le flanc à des amendes de 100 000 $.

Message de Air Canada

Voici le communiqué d"Air Canada émis vendredi matin :

En raison d'un débrayage illégal des bagagistes d'Air Canada à Toronto et à Montréal, certains vols au départ de l'aéroport international Pearson de Toronto (YYZ) et de l'aéroport Montréal-Trudeau (YUL) sont retardés ou annulés ce matin.

Nous recommandons aux clients de vérifier l'état de leur vol à aircanada.com avant de se rendre à l'aéroport.

Afin de faciliter la modification des plans de voyage, Air Canada a révisé sa politique de billetterie à l'intention des clients ayant une réservation pour un vol pouvant faire l'objet d'une annulation. Les clients qui souhaitent prendre d'autres dispositions de voyage peuvent le faire sans frais, dans la mesure des disponibilités, au moyen de notre outil de modification de réservations libre-service à aircanada.com ou de leur appareil mobile, ou en communiquant sans frais avec les Réservations d'Air Canada au (au Canada et aux États-Unis), au 1 800 361-8071 (ATS) ou avec les Réservations d'Air Canada - Réseau mondial. En raison de l'augmentation du volume d'appels, les délais d'attente seront plus longs que d'habitude.

Nous nous excusons auprès des passagers touchés et nous les remercions de leur patience.

De l'information à jour sera disponible à aircanada.com.

Sur le web

Air Canada - Grève surprise à l'aéroport Pearson

Les bagagistes d'Air Canada déclenchent une grève | National