Corée du Nord: l'envoi d'une fusée ne passe pas

Publication: 23/03/2012 07:01 Mis à jour: 23/03/2012 07:08

Coree Nord Fusee
Les Etats-Unis et leurs alliés réservent "une réponse robuste" à la Corée du Nord si elle s'avise de lancer dans l'espace une fusée. (Photo AFP)

SEOUL, 23 mars 2012 (AFP) - Les Etats-Unis et leurs alliés réservent "une réponse robuste" à la Corée du Nord si elle s'avise de lancer dans l'espace une fusée malgré les appels à renoncer à ce projet, a prévenu vendredi un conseiller du président américain.

"S'ils maintiennent leur projet, nous allons travailler avec nos alliés et nos partenaires pour une réponse robuste", a déclaré Gary Samore, coordinateur pour le contrôle des armes au sein du Conseil de sécurité national des Etats-Unis, à l'agence sud-coréenne Yonhap.

Pyongyang veut lancer entre le 12 et le 16 avril un satellite d'observation à usage civil, un projet dénoncé par les Etats-Unis et leurs alliés comme un tir déguisé de missile, en infraction aux résolutions de l'ONU qui interdisent à la Corée du Nord de procéder à des essais nucléaires ou balistiques.

Ce projet devrait être largement débattu en marge du sommet sur le nucléaire qui se tiendra lundi et mardi à Séoul, en présence de chefs d'Etat, dont l'Américain Barack Obama.

"Nous avons demandé à la Corée du Nord de ne pas procéder au lancement annoncé du satellite", a ajouté Gary Samore. "Nous allons travailler avec d'autres pays, lorsque le président Obama sera ici (à Séoul) pour essayer de décourager la Corée du Nord de mettre en oeuvre son projet d'envoi de satallite".

"Je ne peux vraiment pas émettre des hypothèses sur les raisons qui les poussent à faire cela, mais nous pensons que c'est une grosse erreur et nous essayons de les persuader" d'y renoncer, a ajouté Gary Samore.

La Chine a appelé vendredi au "calme et à la retenue" à trois semaines du lancement prévu d'une fusée nord-coréenne et au moment où le gouvernement japonais a ordonné la préparation de ses systèmes de défense antimissile.

"Toutes les parties doivent rester calme, faire preuve de retenue et éviter les actes qui pourraient compliquer la situation", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei.

La Chine, principal allié de Pyongyang, avait déjà fait part de son inquiétude au sujet du lancement de ce satellite, perçu notamment par Séoul comme un tir déguisé de missile.

La Corée du Nord avait annoncé la semaine dernière qu'elle procéderait au lancement de ce satellite entre les 12 et 16 avril.

Réactions du Japon et de la Chine

Les autorités nippones craignent que la fusée nord-coréenne ou des parties du lanceur ne retombent sur le sol japonais ou dans ses eaux territoriales.

Le premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, devrait donner dans le courant de la semaine prochaine l'ordre formel de détruire la fusée dans le cas où elle menacerait le territoire nippon.

"J'ai donné l'ordre de préparer le déploiement des systèmes PAC-3 et de navires de guerre équipés d'Aegis", a déclaré vendredi le ministre nippon de la Défense, Naoki Tanaka.

Les Forces d'autodéfense -- nom officiel de l'armée au Japon -- vont mettre en état d'alerte les missiles sol-air Patriot Advanced Capability-3 (PAC-3) et les destroyers disposant du système de combat Aegis permettant de tirer des intercepteurs Standard Missile-3 (SM-3).

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Patrick White  |