Toulouse: le tueur Mohamed Merah a filmé ses assassinats et les a postés

Toulouse Mohamed Merah

Première Publication: 22/03/2012 10:55 Mis à jour: 22/03/2012 11:05

TOULOUSE (France), 22 mars 2012 (AFP) - Mohamed Merah, le tueur en série se réclamant d'Al-Qaïda, a filmé les trois tueries au cours desquelles il a abattu froidement sept personnes dans la région de Toulouse (sud) et les a postés sur internet, a annoncé jeudi le procureur de Paris.

"On le voit au cours de son rendez-vous avec le vendeur de motos (sa première victime le 11 mars) s'enquérir de sa qualité de militaire et l'abattre de deux balles en lui disant +Tu tues mes frères, je te tue+", a déclaré François Molins, le procureur de Paris chargé des investigations.

"On le voit abattre les militaires à Montauban dans une scène extrêmement violente" et s'enfuir au guidon "de son scooter aux cris de +Allah Akbar+", le 15 mars, a poursuivi le procureur.

"Et on le voit enfin commettre sa tuerie sur les lieux de l'école juive de Toulouse lundi matin", a-t-il conclu.

La police a trouvé le sac qu'il avait confié à quelqu'un contenant la caméra dont il s'était sanglé lors de ses crimes.

Le Français d'origine algérienne de 23 ans a indiqué aux négociateurs de la police "avoir posté (les vidéos des tueries), mais on ne sait ni où, ni comment, ni quand".

Merah a été tué jeudi après 32 heures de siège de l'appartement de Toulouse où il était cerné par le Raid, l'unité d'intervention d'élite de la police française.

Les policiers l'ont abattu alors que le tueur de trois soldats d'origine maghrébine et de quatre juifs à Toulouse et Montauban est monté "littéralement à l'assaut en fonçant avec un colt 45" et en continuant à tirer alors qu'il sautait "par la fenêtre jusqu'à ce qu'il soit atteint d'une balle dans la tête".

Il portait un gilet pare-balles sur sa djellaba noire, a précisé le procureur.

Le Raid avait reçu pour consigne de "tout faire pour interpeller Merah vivant" et de ne "tirer qu'en état de légitime défense", a défendu le magistrat.

"C'est précisément parce que tout a été fait que l'opération (ndlr: de siège de l'appartement où était retranché Mohamed Merah) a duré aussi longtemps au péril du Raid qui compte dans ses rangs 5 blessés", a-t-il poursuivi.

L'enquête judiciaire sur les trois tueries dont Mohamed Merah a endossé la responsabilité avant de mourir, va se poursuivre et "porter désormais sur la recherche de tout complice".

La mère, le frère et la compagne de ce dernier avaient été placés mercredi matin en garde à vue.

Durant le siège, Merah a "parlé, expliqué son parcours, son engagement, sa formation au sein d'Al-Qaïda dans la zone pakistano-afghane au Waziristan", selon le procureur.

© 1994-2012 Agence France-Presse

SUIVRE LE Québec

Publié par Isabelle Marceau  |