Air Canada incite des compagnies à combler le vide laissé par Aveos

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - Air Canada (TSX:AC.B) encourage les compagnies de services de maintenance et de réparation à combler le vide laissé par Aveos et à engager ses travailleurs mis à pied à travers le pays.

Pour répondre à ses besoins d'entretien lourd à long terme, le plus important transporteur aérien au pays incite les compagnies à «déterminer avec toute la diligence voulue quelles activités dont était responsable Aveos elles seraient en mesure de prendre en charge au Canada».

Alan Butterfield, vice-président maintenance et ingénierie, a affirmé qu'Air Canada «privilégie fortement» les compagnies qui offrent des services à Montréal, Winnipeg, Vancouver et Toronto.

Le transporteur a fait valoir jeudi par communiqué que ces villes «comptent sur une main-d'oeuvre bien formée, qualifiée et talentueuse».

Air Canada (TSX:AC.B) a lancé un appel aux propositions.

Le transporteur a dit qu'il privilégierait les sociétés de maintenance et de réparation dont «la structure des coûts est compétitive à l'échelle mondiale», et qui exercent ou entendent exercer «une partie de leurs activités dans l'une ou plusieurs de ces villes, en faisant appel aux compétences de techniciens en aéronautique canadiens».

«La compagnie prévoit travailler en collaboration avec les gouvernements ainsi que d'autres parties prenantes en vue de trouver un arrangement à long terme à un prix concurrentiel», a-t-il ajouté.

Le transporteur établi à Montréal a dit procéder à des ajustements à court terme à la suite de la fermeture soudaine cette semaine des installations d'Aveos et de la mise à pied d'environ 2600 travailleurs.

Les 2300 mécaniciens propres à Air Canada effectuent de la maintenance quotidienne, alors que trois avions ont été envoyés à la compagnie québécoise Premier Aviation à Trois-Rivières.

Air Canada soutient que ces gestes élimineront tout impact de la fermeture d'Aveos sur les passagers.

Aveos blâme Air Canada pour les difficultés financières qui l'ont forcée à se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies et à fermer ses ateliers dans plusieurs villes du Canada.

Aveos a annoncé la fin de semaine dernière qu'elle fermait trois usines majeures à Montréal, Vancouver et Winnipeg, de même que d'autres installations à Edmonton, Calgary, Trenton et Mississauga, en Ontario.

Sur le web

Air Canada lance un appel pour combler le vide laissé par Aveos

ACE Aviation prépare un cadeau de 300 M$ à ses actionnaires

La marque «Air Canada» perd du lustre auprès des clients

L'hémorragie se poursuit

Les machinistes d'Aveos sont préoccupés par l'avenir de leur compagnie

Merck et Lumira doivent créer un nouveau fonds

Air Canada : en grève à compter du 12 mars?

Les manifestations du jour…

Le maire de Montréal réitère son appui aux travailleurs d'Aveos

Dans les câbles