Mort de Victoria Stafford, procès Michael Rafferty: le jury a vu deux visages de Terri-Lynne McClintic (VIDÉO, PHOTOS)

Première Publication: 21/03/2012 05:21 Mis à jour: 22/03/2012 11:59

LONDON, Ont. - Le jury au procès pour meurtre de Michael Rafferty, qui se déroule à London, en Ontario, a vu mercredi deux facettes bien différentes de Terri-Lynne McClintic. L'une révélait une adolescente en larmes affirmant avoir mené Victoria Stafford vers sa mort sans le vouloir, et l'autre celle d'une jeune criminelle endurcie qui parlait de défoncer des crânes, torturer des victimes et tuer des témoins.

Les membres du jury ont regardé, mercredi, la vidéo d'un interrogatoire larmoyant de la jeune femme lors duquel elle se confesse, quelques semaines après la disparition de Victoria Stafford, en avril 2009. Elle purge déjà une peine de prison à vie pour le meurtre prémédité de la fillette.

Mercredi, les jurés ont également pris connaissance d'un écrit d'un tout autre ordre rédigé un an plus tôt par Mme McClintic.

Alors en détention, en mars 2008, elle avait écrit à un ami, dans un anglais approximatif et vulgaire, qu'elle voulait enlever la première personne rencontrée sur la route, la mutiler, lui fracasser le crâne et le défaire en morceaux pour que sa victime soit consciente de ce qui lui arrive. Elle était alors emprisonnée pour vol et pour avoir poignardé deux personnes.

Le 12 avril 2009, elle a été arrêtée pour avoir brisé les conditions de sa remise en liberté, mais certains indices la désignaient déjà comme suspecte dans la disparition de Tori Stafford, quatre jours plus tôt.

Ce n'est que le 19 mai qu'elle a avoué le meurtre de la fillette de 8 ans.

Une vidéo de la police montrant la jeune femme en larmes, alors âgée de 18 ans, raconter comment elle avait regardé son petit ami agresser sexuellement et tuer Victoria Stafford a été présentée mercredi au jury.

Des images de l'interrogatoire de Mme McClintic avaient déjà été présentées aux jurés pour qu'ils jugent de la crédibilité du témoin, mais ils avaient reçu la consigne de ne pas les retenir comme preuve. Le juge s'est finalement ravisé et a permis aux jurés de les traiter comme preuve.

Sa version des faits a considérablement changé depuis cet interrogatoire. Elle y affirme que Rafferty a violé Victoria à répétition avant de la tuer en la frappant à la tête avec un marteau.

Or, dans son témoignage la semaine dernière, Mme McClintic a révélé que tous les détails qu'elle avait livrés aux policiers sur le meurtre de la fillette étaient véridiques, sauf le fait que c'est Rafferty qui avait brandi le marteau.

Elle a expliqué aux jurés avoir perdu la tête en pensant aux traumatismes de sa propre enfance, et avoir tué elle-même Victoria après les agressions sexuelles commises par Rafferty. Pour expliquer ce changement de cap, elle a raconté qu'elle n'était pas capable, après les faits, d'admettre qu'elle puisse avoir commis un tel acte.

Terri-Lynne McClintic a commencé à témoigner au procès de Michael Rafferty la semaine dernière. Celui-ci a plaidé non coupable à des accusations d'enlèvement, de meurtre prémédité et d'agressions sexuelles causant des lésions.

Victoria Stafford a disparu à sa sortie de l'école le 8 avril 2009 à Woodstock, en Ontario. Son corps, partiellement nu et portant de graves marques de violences, a été retrouvé trois mois plus tard dans un champ.

Le procès, en photos
1  sur  18
JOUER
PLEIN ÉCRAN
ZOOM
Partager cette image 
Tara McDonald, la mère de Tori, et son partenaire James Goris, durant le procès de Michael Rafferty, accusé du meurtre et viol de sa fille de huit ans.
Photo: LA PRESSE CANADIENNE/Geoff Robins
SUIVRE LE Québec

Publié par Isabelle Marceau  |