Huffpost Canada Quebec qc

Transcontinental réorganise son réseau d'imprimeries et supprime 500 emplois

Publication: Mis à jour:
TRANSCONTINENTAL
Transcontinental coupe 500 postes dans ses imprimeries. (Photo Archives) | Getty Images

MONTRÉAL - L'éditeur et imprimeur Transcontinental a annoncé mardi une réorganisation de son réseau d'imprimerie qui entraînera la fermeture de deux usines et la mise à pied de 500 employés, soit un peu plus de sept pour cent de la main-d'oeuvre de ses imprimeries.

La restructuration fait suite à l'acquisition, le 1er mars, des actifs de Quad/Graphics Canada, qui appartenait précédemment à Quebecor World.

L'usine Quad Graphics de l'arrondissement montréalais Rivière-des-Prairies fermera ses portes vers la fin juin, tandis que celle de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, mettra fin à ses activités vers le 20 avril.

Les quatre autres usines canadiennes de Quad/Graphic — soit l'installation de l'arrondissement LaSalle à Montréal, deux installations ontariennes à Aurora et Concord, et une dernière à Edmonton en Alberta — seront intégrées à celles du réseau de Transcontinental.

Transcontinental a expliqué les fermetures d'usines en évoquant la «faible taux d'utilisation des actifs du réseau nouvellement acquis» et a prévenu que l'annonce de mardi marquait le début d'une intégration à plusieurs volets qui se poursuivra dans les prochains mois.

«Le processus d'intégration des activités canadiennes de Quad/Graphics a été longuement étudié et s'arrime avec les besoins du marché et la vision à long terme de Transcontinental», a expliqué dans un communiqué le président et chef de la direction de Transcontinental, François Olivier.

«Nous avons des choix difficiles à faire, mais nous sommes convaincus que la stratégie choisie est la meilleure pour permettre à Transcontinental de renforcer ses assises et de protéger ses emplois afin de demeurer forte dans une industrie canadienne soumise à une vive concurrence.»

Transcontinental s'attend à ce que les actifs de Quad/Graphics lui permettent d'augmenter son chiffre d'affaires de 230 millions $ et qu'ils entraînent une hausse nette du bénéfice avant impôts, intérêts et amortissement d'au moins 40 millions $ dans les 12 à 24 prochains mois.

Lors de la publication de ses plus récents résultats trimestriels, la semaine dernière, Transcontinental avait précisé que malgré la hausse des revenus, les marges bénéficiaires devraient continuer à être soumises à des pressions en raison de l'intensité de la concurrence.

Les employés licenciés recevront des indemnités de départ, a précisé l'éditeur, et ils pourront avoir recours à des services de réaffectation pour les aider à trouver rapidement un nouvel emploi.

L'action de Transcontinental (TSX:TCL.A) a reculé mardi de 30 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 12,82 $. La société a annoncé sa réorganisation peu avant la fermeture des marchés.

Sur le web

TC Transcontinental - Notre histoire