Le quart Peyton Manning est embauché par les Broncos de Denver

Peyton Manning

Première Publication: 19/03/2012 12:28 Mis à jour: 21/03/2012 11:58

DENVER - Le quart Peyton Manning a choisi les Broncos de Denver, qui travaillent à finaliser une entente. Il reste à voir ce qui arrivera à Tim Tebow, qui a fait sensation en 2011.

Les Broncos et l'agent de Manning, Tom Condon, ont passé la journée de lundi à fignoler un contrat qu'on estime aux environs de 95 M $ pour cinq ans.

Le seul quart de la NFL à avoir été quatre fois le joueur par excellence a appelé John Elway pour lui dire que Denver était sa destination.

Le proprio des Titans, Bud Adams, a aussi dit que Manning l'a informé que son choix était les Broncos. Il a dit au Tennessean que Manning l'a lui-même appelé pour lui faire part de son choix.

Les 49ers étaient aussi dans la course pour attirer Manning. Le quart qui aura 36 ans samedi a raté toute la saison 2011 à cause d'opérations au cou. Il y a moins de deux semaines, les Colts ont décidé de le libérer plutôt que de lui verser un boni de 28 M $.

«Je pense que Peyton a très bien choisi, a confié l'ailier défensif Robert Ayers, des Broncos. C'est à espérer que nous allons justifier son choix en gagnant beaucoup de matches.»

Les succès de Manning ont fait de lui le joueur le plus recherché de la saison morte, de loin. Il a guidé les Colts vers une fiche moyenne de 12-4 de 2001 à 2010; lors de la saison 2009, il a aidé l'équipe à remporter ses 14 premiers matches.

Les Colts ont établi la marque du plus grand nombre de victoires dans une décennie (115), tout en égalant le record de participations aux éliminatoires des Cowboys de Dallas (neuf).

Le membre du Panthéon Elway, qui a mené les Broncos à deux titres du Super Bowl, est maintenant leur vice-président des opérations football. Il n'a jamais semblé très enchanté par Tebow. Énormément populaire mais parfois erratique dans l'exécution des jeux, ce dernier pourrait maintenant faire l'objet d'un échange.

«Je ne dirais pas que je me sens mal pour lui, a dit Ayers. C'est une 'business', et je suis pas mal sûr que Tim le comprend. Nous lui souhaitons bonne chance, quoi qu'il arrive. C'est un excellent leader qui est très apprécié dans le vestiaire.»

Manning a été libéré par les Colts le 7 mars, lors d'une conférence de presse très émotive. La décision marquait la fin d'une association de 14 ans: l'équipe l'a choisi premier au total, et il a mené un club peu connu jusqu'au triomphe lors du Super Bowl de 2007, avant d'amener les Colts une fois de plus au match ultime, en 2010.

On croit que les Colts vont miser sur Andrew Luck de Stanford avec le tout premier choix au repêchage, le 26 avril.

Manning reste dans l'Américaine, qu'il connaît bien, et qui est considérée moins forte que la Nationale en ce moment. Un scénario qui en emballera plus d'un est celui d'une confrontation au Super Bowl avec son frère Eli, des Giants de New York.

Les Broncos ont été champions de section l'an dernier et la 'Tebowmania' a atteint un paroxysme au premier tour éliminatoire, quand Tebow a rejoint Demaryius Thomas pour 80 verges sur le tout premier jeu en prolongation, pour éliminer les Steelers.

Les Broncos ont toutefois été surclassés 45-10 par les Patriots le week-end suivant.

Après avoir été le tout premier choix de la séance de repêchage de 1998, Manning a amorcé 227 matchs de suite, incluant ceux en éliminatoires.

En juillet 2011 le proprio des Colts, Jim Irsay, a offert à Manning un prolongement de contrat de cinq ans et 90 M $, laissant croire qu'il finirait sa carrière en Indiana.

Mais quand il est devenu évident que sa blessure au cou tarderait à guérir, Manning a dû subir, en septembre, une autre intervention afin de fusionner deux vertèbres, une procédure qui l'a contraint à rater le premier match de sa carrière.

Manning est le meneur des Colts dans les principales catégories pour un quart, en plus d'être l'un des quatre joueurs avec plus de 50 000 verges de gains aériens dans l'histoire de la NFL, où il vient au troisième rang pour les passes de touché (399).

SUIVRE LE Québec

Publié par Jean-Philippe Cipriani  |